Décès du militant breton Patrick Malrieu

Publié le par Christian Gouerou

Décès du militant breton Patrick Malrieu

Le sonneur de cornemuse Patrick Malrieu avait été la cheville ouvrière de Dastum, association de collectage du patrimoine oral breton et gallo. Il était de tous les combats pour la défense de la Bretagne.

Patrick Malrieu, président de l’Institut culturel de Bretagne. | OUEST FRANCE ARCHIVES

Patrick Malrieu, président de l’Institut culturel de Bretagne. | OUEST FRANCE ARCHIVES

Patrick Malrieu, qui habitait depuis plusieurs années à Landévennec en Finistère, est décédé à l’âge de 73 ans. Avec d’autres sonneurs, Michel Prémorvan, Yves Berthou, Daniel L’Hermine, Jean-Yves Le Maître, Pierre Crépillon et Guy Jacob, il avait créé Dastum en 1972. L’association a fait un travail historique de collecte et de sauvegarde du patrimoine oral de l’ensemble de la Bretagne historique. Patrick Malrieu avait présidé Dastum durant 23 ans.

« Patrick, c’était un organisateur , se souvient le sonneur Guy Jacob, de Poullaouen. À la fin des années soixante, alors qu’il travaillait au Québec, il avait visité à New York le Smithsonian Institution, qui peut correspondre au Musée des arts et traditions populaires. Nous, nous faisions du collectage. Patrick nous disait qu’il fallait rassembler toute la matière. La création de Dastum s’est déroulée à Saint-Vincent-sur-Oust, à Ti Kendalc’h, à la Toussaint 1972. Il en a été la cheville ouvrière. »

Pour beaucoup, comme Bernez Rouz, président du Conseil culturel de Bretagne « la création de Dastum est une grande chose. Elle a permis de récolter une matière qui sert à tous aujourd’hui ».

Sur Twitter, Bernez Rouz   ‏ a écrit : «  #bzhg Aet eo da Anaon, Patrick Malrieu, krouer Dastum. Ul labour ramzel en deus graet war ar c’hanaouennoù Pobl e Breizh. Bet eo bet Prezidant Kuzul Sevenadurel Breizh eus 2003 da 2009 ha Presidant Skol Uhel ar vro e oa. Ra vo trugarekaet en anv Breizh » (Patrick Malrieu, créateur de Dastum, est décédé. Il a fait un travail gigantesque sur les chants populaires en Bretagne. Il avait été président du Conseil culturel de Bretagne de 2003 à 2009 et il était président de l’Institut culturel de Bretagne. Nous le remercions au nom de la Bretagne.)

Patrick Malrieu, président de l’Institut culturel de Bretagne. | OUEST FRANCE ARCHIVES

Patrick Malrieu, président de l’Institut culturel de Bretagne. | OUEST FRANCE ARCHIVES

Né à Amboise en mars 1945, Patrick Malrieu, cadre de la filière graphique, a travaillé dans diverses imprimeries avant de rentrer à Rennes en 1983, au quotidien Ouest-France . Enfant, il sonnait dans des cercles celtiques parisiens et c’est là qu’il a commencé l’apprentissage de la cornemuse.

En 1998, il soutient à l’université Rennes 2 une thèse de doctorat sur la chanson populaire bretonne. De 2003 à 2009, il est président du Conseil culturel de Bretagne. Depuis avril 2011, il était président de l’Institut culturel de Bretagne. « C’est une grande perte pour la Bretagne à laquelle il a consacré toute sa vie. Militant de la première heure, c’était un érudit du chant, de la langue et de l’histoire de Bretagne » , rappelle Alan Viaouet, membre de l’Institut culturel de Bretagne.

En 1999, Patrick Malrieu avait été décoré de l’ordre de l’Hermine pour son action en faveur de la promotion de la culture bretonne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article