Le livre de prières juives de Marilyn Monroe mis aux enchères

Publié le par i24 News

Un objet unique ayant appartenu à Marilyn Monroe sera mis aux enchères le mois prochain, donnant la chance aux collectionneurs de faire l'acquisition du livre de prières juives - ou siddour - que l'actrice possédait.

Un portrait de Marilyn Monroe le 3 décembre 1961 Archive (AFP/Archives)

Un portrait de Marilyn Monroe le 3 décembre 1961 Archive (AFP/Archives)

Le livre de couleur crème a été publié en 1922 et sera vendu aux enchères par J. Greenstein & Co. le 12 novembre à Cedarhurst à Long Island. Le prix de départ est estimé à 4.600 $ (environ 4.000 euros).

Marilyn Monroe s'est convertie au judaïsme en 1956 avant son mariage avec l'écrivain américano-juif Arthur Miller. Son certificat de conversion, signé par Rabbi Robert E. Goldburg, est daté du jour même de leur union religieuse.

Ils avaient signé la "Ketubah" (un accord prénuptial traditionnellement juif) définissant les droits et les responsabilités de l'époux envers la mariée et leurs futurs enfants.

Le couple ne fût jamais très pratiquant, mais l'actrice avait voulu adopter le judaïsme pour se sentir plus proche de son mari et de sa belle-famille. Bien que cette dernière et l'écrivain aient divorcé cinq ans plus tard, elle n'a jamais renoncé à conversion.

"Je peux m'identifier aux Juifs. Tout le monde est tout le temps après eux, peu importe ce qu'ils font. Comme moi", aurait-elle expliqué à son amie et actrice Susan Strasberg, selon Vanity Fair.

Un portrait non daté d'Arthur Miller INP/AFP/Archives

Un portrait non daté d'Arthur Miller INP/AFP/Archives

En outre, bien avant sa rencontre avec Arthur Miller, elle aurait déclaré avoir été profondément impressionnée par le rationalisme du judaïsme et ses idéales éthiques.

Le rabbin Robert Goldburg de la congrégation Mishkan Israel à New Haven dans le Connecticut - qui avait supervisé sa conversion et officié lors de son mariage avec Miller - a assuré qu'elle lui avait fait part de sa détermination à rester juive malgré le divorce.

Le siddour est vendu au nom de son actuel propriétaire - un Américain résidant en Israël - qui l'a acheté en 1999. Le livre de prières avait déjà été mis aux enchères en 2017 mais n'avait pas été vendu.

Monroe semble l'avoir utilisé à de nombreuses reprises selon la description de l'objet, qui indique qu'il contient des notes "apparemment manuscrites" de même que le dos du livre commencerait à se détacher.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article