Le Livre noir

Publié le par Anthony Mann

Le Livre noir (sorti sous les titres Reign of Terror et The Black Book) est un film américain d'Anthony Mann sorti en 1949 et se situant sous la Révolution française. Paris, 1794. Robespierre veut imposer une dictature. Pour l’en empêcher, un défenseur de la liberté envoyé par La Fayette doit mettre la main sur le fameux « Livre noir ». C’est sur ses pages que se trouve la liste la plus redoutée de France : les noms de ceux que l’instaurateur de la Terreur veut envoyer à la guillotine.

Le Livre noir d'Anthony Mann
Le Livre noir d'Anthony Mann

Le Livre noir d'Anthony Mann

Fiche technique

  • Titre original : Reign of Terror
  • Titre alternatif : The Black Book
  • Titre français : Le Livre noir
  • Réalisation : Anthony Mann
  • Scénario : Aeneas MacKenzie, Philip Yordan
  • Direction artistique : William Cameron Menzies, Edward Ilou
  • Décors : Armor Marlowe, Al Orenbach
  • Costumes : Jay Morley
  • Photographie : John Alton
  • Son : John R. Carter
  • Musique : Sol Kaplan
  • Montage : Fred Allen
  • Production : William Cameron Menzies
  • Production associée : Edward Lasker
  • Production déléguée : James T. Vaughn
  • Société de production : Walter Wanger Productions
  • Société de distribution : Eagle-Lion Films
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : Noir et blanc — 35 mm — 1,37:1 — Son Mono (Western Electric Sound System)
  • Genre : drame historique
  • Durée : 89 minutes
  • Date de sortie : États-Unis : 16 juin 1949 (première mondiale à La Nouvelle-Orléans), France : 21 juin 1950

Distribution

  • Robert Cummings : Charles d'Aubigny
  • Richard Basehart : Maximilien de Robespierre
  • Arlene Dahl : Madelon
  • Richard Hart : Paul Barras
  • Arnold Moss : Fouché
  • Norman Lloyd : Tallien
  • Charles McGraw : le sergent
  • Beulah Bondi : la grand-mère Blanchard
  • Jess Barker : Saint-Just
  • Russ Tamblyn : Pierre, fils aîné de Pierre Blanchard
  • John Doucette : Pierre Blanchard, un fermier
  • Dan Seymour : l'aubergiste
  • Victor Kilian : le geôlier
  • Georgette Windsor : Cécile
  • William Challee : Bourdon
  • Wade Crosby : Danton
  • Frank Conlan : le garde
  • Ellen Lowe : Marie Blanchard
  • Wilton Graff : La Fayette
  • Charles Gordon : Duval
  • Shepperd Strudwick : Napoléon Bonaparte
  • Clancy Cooper (non crédité) : un garde de Saint-Just

La critique par Mathilde Blottière

Paris, 1794. Robespierre veut imposer une dictature. Pour l’en empêcher, un défenseur de la liberté envoyé par La Fayette doit mettre la main sur le fameux « Livre noir ». C’est sur ses pages que se trouve la liste la plus redoutée de France : les noms de ceux que l’instaurateur de la Terreur veut envoyer à la guillotine.

Ami cinéphile néanmoins soucieux de vérité historique, passe ton chemin ou abandonne tout espoir de comprendre quoi que ce soit à la Révolution française. Car vois-tu, quand Anthony Mann rencontre Robespierre c’est à peu de chose près avec la même rigueur factuelle que celle dont Fox News usa en 2005 pour décrire Paris lors des émeutes dans ses banlieues. Oui, il y a de la no-go zone dans cette vision saugrenue (et réactionnaire) d’une ville à la merci du méchant « Max » — le petit nom que le vil Fouché donne à ce cryptocommuniste de Robespierre. Lequel est donc présenté comme un « esprit tordu » qui ne songe qu’à torturer ses ennemis au sous-sol d’une boulangerie lui servant de quartier général…

Une fois accepté ce parti pris totalement fantaisiste, on peut se laisser embarquer par la mise en scène d’Anthony Mann, qui reprend les codes du film noir tout en empiétant sur sa période western. Sublimés par le noir et blanc de John Alton, les courses-poursuites en calèche ont un certain panache.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article