Un frisson dans la nuit

Publié le par Clint Eastwood

Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me) est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 1971. Son titre original est bien plus évocateur de l'intrigue que le titre français. C'est le premier film dans lequel Eastwood est à la fois acteur et réalisateur.  Un programmateur de disques de radio passe tous les jours, à la demande d'une auditrice, la chanson "Misty". Un soir dans un bar, il rencontre une jeune femme, Evelyn. Elle lui avoue être l'auditrice. Une liaison plus qu'orageuse s'annonce. 

Un frisson dans la nuit de Clint Eastwood
Un frisson dans la nuit de Clint Eastwood

Un frisson dans la nuit de Clint Eastwood

Fiche technique

  • Titre francophone : Un frisson dans la nuit
  • Titre original : Play Misty for Me
  • Réalisation : Clint Eastwood
  • Scénario : Jo Heims et Dean Riesner
  • Musique : Dee Barton et Ewan MacColl (chanson First Time Ever I Saw Your Face), Erroll Garner (Misty)
  • Photographie : Bruce Surtees
  • Montage : Carl Pingitore
  • Direction artistique : Alexander Golitzen
  • Costumes : Helen Colvig
  • Production : Robert Daley, Jennings Lang et Bob Larson
  • Sociétés de production : Universal Pictures et The Malpaso Company
  • Distribution : États-Unis Universal Pictures, France Cinema International Corporation
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Budget : 725 000 dollars
  • Format : Couleurs - 1,85:1 - Mono - 35 mm
  • Genre : Thriller
  • Durée : 102 minutes
  • Dates de sortie : États-Unis : 3 novembre 1971 (première à New York), États-Unis : 12 novembre 1971, France : 2 janvier 1972
  • France Classification CNC: interdit aux moins de 12 ans, art et essai (visa d'exploitation no 39043 délivré le 27 décembre 1971)

Distribution

  • Clint Eastwood (VF : Jean Lagache) : Dave Garver
  • Jessica Walter (VF : Perette Pradier) : Evelyn Draper
  • Donna Mills (VF : Sylvie Mathieu) : Tobie Williams
  • John Larch (VF : René Arrieu) : le sergent McCallum
  • Jack Ging (VF : Jean-Paul Coquelin) : Frank Dewan
  • Irene Hervey (VF : Mony Dalmès) : Madge Brenner
  • James McEachin (VF : Bachir Touré) : Al Monte
  • Clarice Taylor (VF : Lita Recio) : Birdie
  • Don Siegel (VF : Serge Nadaud) : Murphy
  • Duke Everts (VF : Jacques Ciron) : Jay Jay
  • George Fargo : un homme
  • Mervin W. Frates : Locksmith
  • Tim Frawley : le shérif
  • Otis Kadani : un policier
  • Brit Lind (VF : Anne Rochant) : Anjelica

La critique par Aurélien Ferenczi

Animateur de radio en Californie, Dave ­reçoit régulièrement la même demande d’une auditrice : diffuser Misty, d’Erroll Garner. Il finit par passer la nuit avec elle… Mais elle devient envahissante…

Les fans de jazz vous le diront : Misty est un des sommets de l’art d’Erroll Garner, une mélodie sirupeuse qui recèle des trésors, des silences impromptus, des langueurs qui frisent la dissonance. Sous la chanson d’amour romantique, le mystère de l’improvisation « garnérienne », avec son décalage caractéristique entre la main droite et la main gauche. Le film ­témoigne de la même ambiguïté : sous l’apparente paix de la petite ville californienne couve la violence. De l’amour fou à la folie, il n’y a qu’un pas, vite franchi…

La force d’Un frisson dans la nuit, c’est son réalisme, qui rend l’escalade de l’horreur très impressionnante. Hollywood raffolera vite de ces « thrillers » paranoïaques — dont Liaison fatale, au scénario assez proche, constituera l’un des pires avatars. Clint Eastwood, qui signe là sa première mise en scène, très inspirée, s’offre un rôle inhabituel : un homme-­objet qui ­séduit par sa voix puis par son corps, et devient victime de la liberté sexuelle.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article