Egypte. Découverte de poteries cachées pendant la Seconde guerre mondiale

Publié le par Ouest-France avec agences

Une collection de poteries a été retrouvée dans une cachette à l’intérieur d’un musée d’Alexandrie. L’abri a visiblement été construit pendant la Seconde guerre mondiale pour protéger les objets des pillages et des bombardements. Des centaines d’antiquités comme des urnes funéraires, des pots et de la vaisselle datant des époques gréco-romaine, copte et islamique, ont été découvertes.

Une collection de poteries a été retrouvée dans une cachette à l’intérieur d’un musée d’Alexandrie. | AFP
Une collection de poteries a été retrouvée dans une cachette à l’intérieur d’un musée d’Alexandrie. | AFP

Une collection de poteries a été retrouvée dans une cachette à l’intérieur d’un musée d’Alexandrie. | AFP

Elles avaient été cachées « très probablement » pendant la Seconde guerre mondiale pour éviter les pillages. Des centaines de poteries, datant des époques gréco-romaine, copte et islamique, ont été découvertes dans une cachette à l’intérieur d’un musée d’Alexandrie (Egypte).

Ces antiquités ont été retrouvées « durant des travaux de restauration » dans le jardin intérieur du musée gréco-romain d’Alexandrie, dans le nord du pays, explique dans un communiqué publié ce mercredi 4 juillet, le ministère égyptien des Antiquités.

Protéger les objets des bombardements

Elles « ont très probablement été cachées par l’archéologue (britannique) Alan Rowe et les employés du musée dans le jardin du musée pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 1939 et 1945 », a déclaré Ayman Ashmawi, chef du Secteur des Antiquités égyptiennes.

L’objectif était de « les protéger contre les pillages et les bombardements répétés pendant la guerre ». Les antiquités ont été cachées « rapidement » et elles n’ont pas été répertoriées sur la liste du musée, précise le communiqué.

Urnes funéraires, pots, vaisselle

« La cachette contient une collection de poteries de tailles et de formes différentes », a indiqué Nadia Khadre, cheffe du département central des antiquités égyptiennes et gréco-romaines. Parmi elles, se trouvent des urnes funéraires, appelées « Hidari », destinées à contenir les cendres des morts après leur crémation dans la période grecque.

La collection rassemble également des récipients, des pots, des plats et de la vaisselle datant des ères gréco-romaine et byzantine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article