17 agents de la CIA arrêtés en Iran, plusieurs condamnations à mort

Publié le par La Dépêche avec l'AFP

Téhéran a affirmé ce lundi que des membres des services secrets américains ont été arrêtés sur leur territoire. Plusieurs d'entre-eux risquent la peine de mort.  

L'Iran a déclaré ce lundi que dix-sept Iraniens ont été arrêtés entre mars 2018 et mars 2019 dans le cadre du démantèlement d'un "réseau d'espions" de la CIA.

L'Iran a déclaré ce lundi que dix-sept Iraniens ont été arrêtés entre mars 2018 et mars 2019 dans le cadre du démantèlement d'un "réseau d'espions" de la CIA.

L'Iran a déclaré ce lundi que dix-sept Iraniens ont été arrêtés entre mars 2018 et mars 2019 dans le cadre du démantèlement d'un "réseau d'espions" de la CIA (Central Intelligence Agency), le service de renseignement américain. Plusieurs d'entre eux ont été condamnés à mort. Devant la presse, le chef du contre-espionnage au ministère du Renseignement iranien a déclaré : "Ceux qui ont délibérément trahi leur pays ont été remis à la justice. Certains ont été condamnés à mort et d'autres à de longues peines de prison". 

Un nombre inconnu de condamnés à mort

Toujours selon le chef du contre-espionnage, les suspects étaient employés "dans des secteurs sensibles" ou dans des activités privées liées à ces secteurs, sans préciser quels sont ces secteurs. Les suspects agissaient indépendamment les uns des autres. L'homme d'État a également déclaré des condamnations à mort, sans pour autant en donner le nombre. 

Tombés dans un "piège"

Certains espions avaient été recrutés en tombant dans un "piège" tendu par la CIA alors qu'ils étaient en quête de visas pour se rendre aux Etats-Unis, selon le responsable iranien. "Certains ont été approchés alors qu'ils faisaient leur demande de visa, d'autres avaient déjà des visas mais ont été soumis à la pression de la CIA au moment de leur renouvellement". La mise à mort de ces membres de la CIA pourrait mettre un nouveau coup dans les relations entre les États-Unis et l'Iran, dont l'escalade des tensions se poursuit.

Le président américain Donald Trump a néanmoins conteste les déclarations de Téhéran sur Twitter dans la foulée : "le rapport iranien selon lequel ils auraient capturé certains agents de la CIA est totalement faux".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article