Décès de Roger Holeindre, figure historique du Front national

Publié le par Ouest-France Avec AFP

Roger Holeindre est décédé à l’âge 90 ans, dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 janvier. Il avait co-fondé le Front national en 1972 et a siégé à l’Assemblée nationale de 1986 à 1988.

Roger Holeindre en 2006. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Roger Holeindre en 2006. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Roger Holeindre, co-fondateur et figure historique du Front national, est décédé à l’âge de 90 ans dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 janvier près de Paris, a appris jeudi l’AFP auprès du Parti de la France, dont il était le président d’honneur.

Cet ancien militaire et ami de longue date de Jean-Marie Le Pen, avec qui il a co-fondé le FN, est mort d’un infarctus à son domicile de Vaucresson (Hauts-de-Seine), a précisé Thomas Joly, président du Parti de la France. Roger Holeindre y avait suivi Carl Lang après avoir claqué la porte du FN en 2011 à l’arrivée de Marine Le Pen à sa tête.

Co-fondateur du FN en 1972

« C’est un étendard de la droite nationale française, qui a co-fondé le FN et a été de toutes les luttes coloniales, blessé à plusieurs reprises », a commenté Thomas Joly. « Il fut un combattant jusqu’à sa mort puisqu’on devait tenir avec lui une réunion politique la semaine prochaine à Paris », a-t-il ajouté.

Co-fondateur en 1972 du FN (devenu en 2018 Rassemblement national), Roger Holeindre a été membre du comité de soutien à Jean-Louis Tixier-Vignancourt, candidat d’extrême droite à la présidentielle de 1965.

Un hommage de Marine Le Pen

Il fit ensuite partie en 1986 (jusqu’en 1988) du groupe des 35 députés FN entrés à l’Assemblée nationale. Ancien vice-président du FN, il s’est notamment occupé de former les jeunes du parti et a présidé un Cercle national des combattants qui réunissait des anciens combattants proches du FN.

Marine Le Pen lui a rendu hommage sur Twitter : « Résistant à 15 ans, ouvrier métallurgiste qui se porta volontaire pour la guerre d’Indochine et la guerre d’Algérie, il avait été l’un des membres fondateurs du Front National, et l’un de ses députés », a écrit la cheffe du RN.

Le député et ancien vice-président du FN Louis Aliot et l’eurodéputé RN Nicolas Bay, ont rendu hommage à un « résistant de la première heure ». Bruno Gollnisch, proche de Jean-Marie Le Pen, exclu du FN en 2015, a salué « un homme, un vrai », « héros de toutes les batailles : Indochine, Algérie, adulé par les musulmans français, qu’il a refusé d’abandonner ».

D’après l’historien Nicolas Lebourg, Roger Holeindre n’était « ni antisémite, ni fasciste mais national populiste, anticommuniste, défenseur de l’Algérie française et d’une certaine idée de l’empire français ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article