Iran : ce qu'il faut retenir de l'intervention de Donald Trump

Publié le par Le Figaro par Etienne Jacob

Le président américain a annoncé mercredi de nouvelles sanctions économiques «immédiates» à l'encontre du régime, qui a frappé deux bases américaines en Irak.

Iran : ce qu'il faut retenir de l'intervention de Donald Trump

Donald Trump aura pris le temps. Après les frappes aériennes en Irak survenue dans la nuit de mardi à mercredi, le président américain s'était fait discret, se fendant d'un seul tweet rassurant. «Nous avons de loin les militaires les plus puissants et les mieux équipés du monde. Jusqu'ici tout va bien», avait-il assuré. Comme il l'avait annoncé, le chef de l'État s'est finalement exprimé mercredi depuis la Maison-Blanche, entouré notamment du secrétaire d'État Mike Pompeo, du vice-président Mike Pence et de hauts responsables du Pentagone. Voici ce qu'il faut retenir de son intervention.

  • Aucune victime après les frappes iraniennes

Donald Trump a confirmé qu'aucun Américain n'avait été blessé par les tirs de missiles iraniens en Irak. «Aucune victime n'est à déplorer et c'est une très bonne chose pour le monde entier», s'est-il félicité, vantant les précautions prises par l'armée américaine en vue d'une potentielle riposte du régime. «Il n'y a eu que des dégâts matériels minimum sur nos bases», a-t-il précisé.

  • L'Iran n'obtiendra «jamais » l'arme nucléaire

«Tant que je serai président des Etats-Unis, on ne permettra jamais à l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire», a martelé Donald Trump. «Depuis 1979, les États ont toléré le comportement destructeur de l'Iran. Cette période est révolue. L'Iran a été le principal parrain du terrorisme dans la région. Nous ne permettrons jamais à l'Iran de représenter une menace», a-t-il ajouté, se félicitant de l'élimination du général Qassem Soleimani.

  • De nouvelles sanctions économiques contre l'Iran

Donald Trump l'affirme, l'Iran «semble reculer». Mais face à la riposte aérienne de la nuit dernière, «nous continuons d'évaluer les réponses», a-t-il indiqué, annonçant des «sanctions économiques supplémentaires immédiates» à l'encontre du régime. «Ces sanctions seront en place jusqu'à ce que l'Iran change de comportement», a averti le président, fustigeant les différents actes de «terrorisme» perpétrés par Téhéran.

  • Les Européens invités à quitter l'accord sur le nucléaire iranien

Comme l'ont fait les États-Unis en 2017, Donald Trump a invité les Européens à se retirer des «vestiges» de l'accord sur le nucléaire iranien. «L'accord sur le nucléaire expire rapidement et va permettre à l'Iran d'obtenir le bombe atomique. Il est temps que la France, la Russie, la Grande-Bretagne et la Chine reconnaissent cet état de fait», a-t-il insisté, dans cette allocution d'une quinzaine de minutes.

  • L'Otan doit s'impliquer «beaucoup plus » au Moyen-Orient

Le locataire de la Maison-Blanche a enfin demandé à l'Otan de s'impliquer «beaucoup plus» au Moyen-Orient. «Le monde civilisé doit envoyer un message fort et unifié en disant : “votre campagne d'atrocités et de meurtres ne sera plus tolérée dorénavant”», a-t-il prévenu.

  • Les Etats-Unis «prêts à la paix» avec ceux qui la veulent

Après une intervention blâmant les actions iraniennes, Donald Trump a terminé son discours par un appel à l'apaisement. «Les États-Unis sont prêts à la paix avec tous ceux qui la veulent», a-t-il déclaré, désireux de ne pas nuire au «super futur» des habitants.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article