Sur la Butte Montmartre, les obsèques tout en bleu de Michou

Publié le par franceinfo par France 3 Paris / VP

Michou ne quittera pas le quartier de la Butte. Ses funérailles ont lieu ce vendredi 31 janvier. Une cérémonie a lieu en l'église Saint-Jean de Montmartre. Il reposera au cimetière Saint-Vincent de Montmartre. De nombreux fidèles, admirateurs et voisins sont là pour cet hommage.

Sur la Butte Montmartre la foule se presse pour un dernier au revoir à Michou, figure du quartier et des nuits parisiennes. Paris, le 31 janvier. / © Lionel BONAVENTURE / AFP

Sur la Butte Montmartre la foule se presse pour un dernier au revoir à Michou, figure du quartier et des nuits parisiennes. Paris, le 31 janvier. / © Lionel BONAVENTURE / AFP

Ils sont arrivés tôt ce matin pour dire un dernier au revoir à celui qui voyait la vie tout en bleu. La foule se presse devant les grilles installées sur le parvis de l'église Saint-Jean. Les funérailles de Michou, de son vrai nom Michel Catty, ont lieu ce vendredi matin. La cérémonie a commencé à 10h30. Les admirateurs du roi de la nuit portent un vêtement ou un accessoire de couleur bleu. Comme tout le quartier de la Butte Montmartre qui est orné lui aussi de la couleur fétiche de l'artiste. 

La limousine qui transporte sa dépouille ainsi que son cercueil portent la même couleur. Sur leur passage la foule se presse. Parmi les anonymes, on a pu apercevoir Brigitte Macron, Alain Juppé, Helena Noguerra, Bernard Montiel, Patrice Laffont, Claude Lelouch ou encore Anny Duperey.

L'artiste a souhaité rester dans son quartier d'adoption Michou doit reposer au cimetière Saint-Vincent de Montmartre. L'inhumation aura lieu dans l'intimité.

Eriger une statue et rebaptiser une rue en hommage à Michou

Pour faire perdurer la mémoire de Michou, Pierre-Yves Bournazel, président du groupe 100% Paris, a déposé un voeu au Conseil de Paris. Il propose de placer une statue et de baptiser une rue en hommage à Michou.

    Une statue de Michou dans Montmartre permettrait de faire perdurer de façon populaire la figure du "Prince bleu de Montmartre", à l'image de celle installée pour Dalida - Pierre-Yves Bournazel et Christian Honoré

L'élu du XVIIIème arrondissement et proche de défunt, avait souligné "le message de tolérance qu'il n'a eu de cesse de véhiculer tout au long de sa vie". Michou avait en effet l'habitude de souligner "J'ai la chance d'être un homosexuel notoire et aimé." 

La procédure pour rebaptiser une rue peut prendre plusieurs mois et nécessite l'accord de la famille de la personne décédée. L'adjoint à la maire de Paris en charge du fonctionnement du Conseil, Patrick Bloche, ne s'est pas dit opposé à cette idée. Il est plus réservé sur la statue.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article