Décès de Denise Pagé, centenaire de la commune

Publié le par La Nouvelle République

Denise, qui avait la main verte, recevait un prix pour le fleurissement de sa maison. Photo NR

Denise, qui avait la main verte, recevait un prix pour le fleurissement de sa maison. Photo NR

Dimanche 9 février, Marcé-sur-Esves a été endeuillée par la disparition tragique de Denise Pagé, à l’âge de 103 ans. Elle est décédée, en fermant les volets de sa maison. Le vent, qui soufflait très fort ce soir-là, a repoussé violemment le volet sur celle-ci, qui est tombée sur le sol. Elle est décédée quelques jours plus tard à l’hôpital. Gérard Dubois, maire, très touché par le décès de Denise, avait retracé sa vie lors de ses cent ans, le 10 avril 2016.

Née le 6 avril 1916, Denise avait été placée à la DDASS, avant de l’être à la Babinière, à Marcé-sur-Esves. Elle a travaillé dans une ferme, au château de la Louère, dans des maisons en tant que bonne à tout faire… Madame Pagé connaissait parfaitement Marcé-sur-Esves, pour l’avoir parcourue de fond en comble. Denise s’est mariée avec Georges, le 4 juin 1938. Cette union a duré 75 ans. Ensemble, ils ont eu trois enfants, quatre petits-enfants et six arrière-petits-enfants.

Elle a terminé sa carrière, en travaillant pour la mairie durant vingt-cinq ans. Pendant sa retraite, elle a été très active pour la commune, au sein des associations et en participant aux différentes commémorations. Denise est restée chez elle jusqu’à son décès. Elle y faisait encore sa cuisine, son ménage et même sa lessive (sauf les draps, car ils étaient trop lourds). La commune pensait organiser une fête pour ses 105 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article