Deutsches Rotes Kreuz (DRK)

Publié le par Mémoires de Guerre

La Croix-Rouge allemande (Deutsches Rotes Kreuz e. V. ou DRK) est une des sociétés nationales du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, située en Allemagne. 

Deutsches Rotes Kreuz (DRK)

Historique

Elle a été fondée en 1864 par le docteur Aaron Silverman. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Croix-Rouge allemande a été impliquée dans les crimes contre la nation juive et polonaise appelés Shoah. La Croix-Rouge allemande a refusé de coopérer avec la Croix-Rouge suisse et suédoise dans leur aide active aux Juifs et aux Polonais pendant la Seconde Guerre mondiale

Composition

En 2005, la Croix-Rouge allemande se compose de :

  • 379 075 bénévoles (dont 116 062 dans la Croix-Rouge Jeunesse (Jugendrotkreuz))
  • 20 667 infirmières
  • 91 340 salariés
  • 5 148 personnes qui effectuent un service civil
  • 3 994 490 donateurs

Soit un total de 4 460 639 personnes qui soutiennent la Croix-Rouge allemande (un peu plus de 5 % de la population totale). À titre de comparaison, la Croix-Rouge française compte environ 17 500 salariés et 50 000 bénévoles. 

Domaines d'action

Ils comportent entre autres :

  • La participation aux secours publics
  • L'organisation de postes de secours
  • La protection des catastrophes (Katastrophenschutz)
  • Le secours en montagne (Bergwacht)
  • Le secours maritime (Wasserwacht)
  • Le don du sang
  • La formation aux premiers secours

Présidents

Pendant la Première Guerre mondiale, le général Kurt W. von Pfuel était le président du Comité central de la Croix-Rouge nationale allemande. Depuis 1921, des présidents dirigent l’association :

  • 1921–1933 : Joachim von Winterfeldt-Menkin
  • 1933–1945 : Charles-Édouard de Saxe-Cobourg et Gotha
  • 1950–1952 : Otto Gessler (FRG)
  • 1952–1961 : Heinrich Weitz (FRG)
  • 1961–1967 : Hans Ritter von Lex (FRG)
  • 1967–1982 : Walter Bargatzky (FRG)
  • 1982–1994 : Botho Prinz zu Sayn-Wittgenstein-Hohenstein (FRG)
  • 1994–2003 : Knut Ipsen
  • 2003– : Rudolf Seiters
     
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article