Egypte : l’ex-président Hosni Moubarak est mort

Publié le par Le Parisien par S.Co. avec AFP

Âgé de 91 ans et malade depuis plusieurs années, il avait été chassé du pouvoir par la révolution égyptienne de 2011, après près de 30 ans de règne.

 Hosni Moubarak, ici en octobre 2009, alors qu’il était encore l’homme fort de l’Égypte. AFP/Attila Kisenbenedek

Hosni Moubarak, ici en octobre 2009, alors qu’il était encore l’homme fort de l’Égypte. AFP/Attila Kisenbenedek

La mort du raïs. Président de l'Égypte d'octobre 1981 à février 2011, Hosni Moubarak est décédé ce mardi à l'âge de 91 ans, annonce sa famille.

Après près de 30 ans d'un règne mené avec beaucoup de fermeté, cet ancien militaire, qui s'était notamment illustré durant les différents conflits avec Israël, avait été chassé du pouvoir le 11 février 2011, après plusieurs semaines de contestation de la population. Cette révolution égyptienne, symbolisée par les manifestations monstres de la place Tahrir au Caire, s'inscrivait dans le mouvement plus large des Printemps arabes qui avaient secoué plusieurs pouvoirs en place dans cette zone du globe.

Interrogé quelques mois plus tard dans le cadre de deux enquêtes, la première concernant sa responsabilité dans les centaines de civils tués durant cette révolution égyptienne et la seconde pour corruption, Hosni Moubarak est victime d'un malaise nécessitant une hospitalisation. Placé en soins intensifs, il est cependant considéré comme mis en détention dans un hôpital militaire. La presse locale évoquant un simulacre de l'ancien président.

L'ancien président égyptien était un leader œuvrant à la « paix » et à la « sécurité », a réagi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. « Au nom des citoyens d'Israël et au nom du gouvernement israélien, je voudrais exprimer mon profond regret pour la disparition du président Hosni Moubarak. Le président Moubarak, mon ami personnel, était un leader qui a conduit son peuple à la paix et à la sécurité, à la paix avec Israël », a déclaré le Premier ministre israélien.

De même, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a salué l'engagement de Moubarak en faveur de la « liberté et de l'indépendance » du peuple palestinien.

Libéré à cause de son état de santé

Son procès pour « meurtre et tentative de meurtre sur des manifestants, abus de pouvoir et de biens sociaux et atteinte aux intérêts de l'État » s'ouvre le 3 août 2011. Hosni Moubarak se présente alors sur une civière et paraît très affaibli. La peine de mort par pendaison est requise à l'issue du procès, mais l'ancien raïs est finalement condamné à la prison en perpétuité en juin 2012.

Face à l'aggravation de son état de santé, il a notamment été victime d'une attaque cérébrale peu de temps après le verdict, la justice décide plus d'un an plus tard d'ordonner la remise en liberté d'Hosni Moubarak, avec interdiction de quitter le territoire égyptien. Mais il est à nouveau condamné en mai 2015 à trois ans de prison pour avoir détourné plus de 10 millions d'euros de fonds publics et doit retourner en détention.

Finalement, en mars 2017, l'ancien homme fort de l'Égypte est acquitté concernant les accusations de meurtres de manifestants en 2011. Il est ensuite une nouvelle fois libéré, après avoir terminé de purger sa dernière peine de six ans de prison, dans un hôpital militaire.

Hosni Moubarak est mort à l'hôpital militaire Galaa au Caire, a indiqué son beau-frère le général Mounir Thabet. La famille se trouvait toujours à l'hôpital mardi en milieu de journée, a ajouté le général en précisant que la présidence égyptienne se chargerait d'organiser les funérailles de celui qui aura présidé à la destinée de l'Égypte durant trois décennies.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article