Gang du Petit bar

Publié le par Mémoires de Guerre

Le Gang du Petit Bar est un groupe de criminalité organisée corse. Ce gang actif en Corse-du-Sud, qui serait issu de la bande de Jean-Jérôme Colonna, pratiquait l'extorsion de fonds aux dépens des commerçants. Quatre membres présumés sont arrêtés en mai 2007 ; âgés d'une trentaine d'années, enfants de commerçants ou de fonctionnaires, ils n'ont pas de liens connus avec les indépendantistes corses. La bande doit son nom au "Petit Bar" d'Ajaccio, propriété de Ange-Marie Michelosi, lieutenant de Jean-Jérôme Colonna

Gang du Petit bar

Historique

Chronologie

  • 8 juillet 2008 : Ange-Marie Michelosi est assassiné à Grosseto-Prugna (Porticcio).
  • 21 avril 2011 : Marie-Jeanne Bozzi (ex-maire de Grosseto-Prugna), sœur de Ange-Marie Michelosi, est assassinée.
  • 3 octobre 2013 : Jacques Santoni, présenté comme le chef de la bande, est arrêté en 2013. Il est handicapé à la suite d'un accident de moto en 2003 à Ajaccio qui l'a laissé tétraplégique. Soupçonné d'avoir commandité l'assassinat d'Antoine Nivaggioni en 2010 et d'Antoine Sollacaro en 2012, ainsi qu'une tentative de meurtre contre Charles Cervoni, il est en jugement en 2018. Jacques Santoni est de nouveau évoqué en 2019 comme complice possible lors du procès de deux hommes accusés du meurtre d'Antoine Nivaggioni ; ils sont condamnés respectivement à 25 et 10 ans de prison sans que la responsabilité de Jacques Santoni ait été établie.
  • 13 septembre 2018 : Tentative d'assasinat de Guy Orsoni, fils d'Alain Orsoni et neveu de Guy Orsoni, à Ajaccio.
  • 23 octobre 2020 : Jacques Pastini, Philippe Porri et Jean-Laurent Salasca sont condamnés à deux ans de prison pour « complicité de dégradation ou détérioration du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes » pour l'incendie du restaurant Le Globo le 22 septembre 2017 à Ajaccio.
  • 28 septembre 2020 : Une opération de police est organisé contre l’équipe du Petit Bar dans le cadre de l'enquête sur la tentative d’assassinat de Guy Orsoni. Trois membres informés parviennent à prendre la fuite : Pascal Porri, Mickaël Ettori et André Bacchiolelli. Joseph Menconi, suspecté d’avoir fourni une aide logistique lors d'une tentative d’assassinat de Guy Orsoni, a été autorisé à passer un appel téléphonique depuis le portable d’un enquêteur. Jacques Santoni a été mis en examen le 30 septembre 2020 pour « complicité d’homicide en bande organisée » et « association de malfaiteurs ».
  • 10 janvier 2021 : Une vingtaine de personnes sont interpellées dans le cadre d'une enquête du JIRS de Marseille sur un blanchiment de 48 millions d’euros. Jacques Santoni est mis en examen et incarcéré.

Assassinat de Antoine Sollacaro

Des membres de la bande sont suspectés dans l'assassinat de l'avocat Antoine Sollacaro, 63 ans, ancien bâtonnier du barreau d’Ajaccio, défenseur du nationaliste Yvan Colonna et d’Alain Orsoni. En avril 2013, André Bacchiolelli et Mickaël Ettori sont mis en examen pour cet assassinat et Pascal Porri pour « association de malfaiteurs et recel de vols de moto ». Ces poursuites sont annulées en 2014 par la chambre de l’instruction d’Aix-en-Provence, après la rétractation d’un témoin, le garagiste qui avait identifié les trois hommes et la moto ayant servi au meurtre. En 2015, Patrick Giovannoni, ancien proche de la bande, a déclaré au juge que Jacques Santoni lui avait affirmé qu’ils étaient bien les auteurs du crime. Jacques Santoni et André Bacchiolelli sont à nouveau mis en examen. L’affaire est encore à l’instruction et les mis en examen bénéficient de la présomption d’innocence. 

Tentative d'assassinat de Guy Orsoni

Cette bande est également suspecté de la tentative d’assassinat en septembre 2018 de Guy Orsoni, fils d'Alain Orsoni, ancien dirigeant du Mouvement pour l'autodétermination (MPA), et neveu de Guy Orsoni (assassiné le 17 juin 1983). Le 28 septembre 2020 se déroule une vague d'arrestations en Corse dans le cadre de cette affaire. Jacques Santoni a été mis en examen le 30 septembre 2020 pour « association de malfaiteurs en vue de commettre un crime ». Pascal Porri est également mis en examen. Deux autres gardés à vue, François Kay et Ange-Marie Gaffory, étaient déjà en détention.

Des fuites provenant de la police permettent à Mickaël Ettori et André Bacchiolelli de s'enfuir. Les magistrats de la JIRS de Marseille ont découvert que des membres de la police judiciaire de Corse étaient en contact avec Joseph Menconi (dit « José »), membre du banditisme corse placé en garde à vue. Sa ligne téléphonique avait été placée sur écoute par la JIRS pour un autre dossier. Cet incident a conduit au dessaisissement de la police judiciaire corse au profit de la gendarmerie dans ce dossier et au départ de plusieurs cadres policiers de la police judiciaire corse. 

Membres présumés

  • André Bacchiolelli (dit « Dédé »)
  • Mickael Ettori (dit "Micka"). En fuite en 2020.
  • Ange-Marie Gaffory. Il serait proche de l'investisseur Stéphane Francisci, de la famille de [Marcel Francisci|Marcel] et [Roland Francisci]
  • Ange-Marie Gaffory
  • Ange-Marie Michelosi, ancien gérant du Petit Bar, assassiné le 8 juillet 2008 à Grosseto-Prugna (Porticcio).
  • Pierre-François Luccioni, ex-gérant du Petit Bar
  • Jacques Pastini
  • Pascal Porri (dit "L'ampoule"). Condamné en 2011 à six ans de prison pour « participation à une association de malfaiteurs. Condamné en 2019 à seize mois ferme, pour recel d'abus de biens sociaux et blanchiment de fraude fiscale avec son épouse Valérie Mouren et l'entrepreneur Antony Perrino.
  • Philippe Porri
  • Stéphane Raybier, ami d’enfance de Jacques Santoni et membre fondateur de la bande.
  • Jean-Laurent Salasca
  • Jacques Santoni (Né le 4 février 1978 à Ajaccio). Il quitte l’école à 16 ans et travaille un temps avec son père dans la restauration. Marié et père de deux enfants, il est tétraplégique depuis un accident de moto survenu en 2003 et perçoit en 2013 une allocation adulte handicapé de 2000 euros par mois.. Il a été placé en garde à vue le 10 janvier 2021 alors qu'il était assigné à résidence à Paris. Jacques Santoni a été mis en examen et placé en détention pour blanchiment aggravé, association de malfaiteurs et non-justification de ressources. Il aurait blanchi 2,3 millions d’euros par un gain au Loto de 4,6 millions d’euros de son beau-frère Jean-Laurent Susini.

Activités du gang

  • Extorsion de fonds
  • Trafic de stupéfiants
  • Suspicions de tentatives d'assassinat
  • Blanchiment d'argent

Liens avec les milieux politiques

Ange-Marie Michelosi, propriétaire du Petit Bar et assassiné en 2008, est le frère de Marie-Jeanne Bozzi, ancienne maire de Grosseto-Prugna, assassinée en 2011. 

Liens avec le milieu d'affaires

Anthony Perrino

L’entrepreneur Antony Perrino, Pascal Porri et sa compagne Valérie Mouren sont poursuivis pour des faits d'abus de biens sociaux et blanchiment de fraude fiscale dans l’affaire d'un appartement de grand standing situé boulevard Albert Ier à Ajaccio, loué à un prix inférieur au marché en faveur de Pascal Porri et sa compagne. En première instance, Antony Perrino a été condamné à 15 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel d’Ajaccio. Ils sont renvoyés en appel au 27 janvier 2021. Antony Perrino dirigeant du groupe immobilier Perrino. Il est président de la fédération du BTP de Corse-du-Sud Il est l'ancien PDG du quotidien Corse Matin. Il a été de nouveau placé en garde à vue puis incarcéré en janvier 2021 dans le cadre de ses liens présumés avec la bande du Petit Bar. 

Autres

Micka Ettori est dit proche de l'investisseur Stéphane Francisci, de la famille de Marcel et Roland Francisci
Jean-Pierre Valentini a été l’un des dirigeants de la société de courtage pétrolier et d’affrètement maritime Trafigura, créée en 1993 par des élèves de Marc Rich, Claude Dauphin et Eric de Turckheim, et impliquée l'affaire du Probo Koala. En 2014, Jean-Pierre Valentini est devenu directeur financier et secrétaire général d’une banque luxembourgeoise. Résidant auparavant en Suisse, Jean-Pierre Valentini est installé dans les Émirats arabes unis. En 2018, il s’est associé avec Antony Perrino pour projet de construction d’un hôtel de luxe sur l’île de Cavallo en Corse d’un « micro-hôtel de luxe ». En décembre 2019, Jean-Pierre Valentini effectue des versements au profit d'un intermédiaire ("A. M.") pour des projets immobiliers à La Trétoire (Seine-et-Marne) et à Paris 8e.

Volet financier

Paradis fiscaux

48 millions d'euros ont été blanchis dans des actifs divers : investissements off-shore, immobilier, hôtellerie restauration. Ce blanchiment a été réalisé grâce à des flux financiers occultes vers des paradis fiscaux comme Hong Kong, le Luxembourg ou Malte. En septembre 2020, des perquisitions ont été réalisées en Corse, en France métropolitaine et en Suisse.

Courchevel

En mars 2019, Mickaël Ettori, dit « Micka », un des membres de ce groupe, et Antony Perrino, entrepreneur corse, ont investi dans l’immobilier à Courchevel (Savoie). En 2019, Jean-Pierre Valentini, proche de Antony Perrino, apporte 1,2 million d’euros dans la SCI "Du toit du garage", intervenant dans la construction et la location de chalets. JPV investit dans la SCI "Du toit du garage" avec François-Xavier Susini, domicilié en Suisse, ex-gérant de la boite de nuit les Caves de Courchevel et gérant de plusieurs restaurants. 

Luxembourg

La justice enquête sur les liens entre Mickaël Ettori et un ancien responsable d’un cercle de jeux parisien et actionnaire minoritaire du port franc du Luxembourg. Le 22 mai 2019, un virement de deux millions d’euros a été réalisé vers un compte « non identifié », puis transféré sur le compte d’une société offshore dont les coordonnées ont été transmises par Mickaël Ettori. Selon la justice, cet ex-patron de cercle de jeux a reçu un versement de deux millions d’euros sous forme de prêt, transféré secondairement sur un compte à Hongkong. Un groupe de trois personnes associant Mickaël Ettori, Antony Perrino et un intermédiaire financier ("A.M.") évoque le 10 décembre 2019 deux transferts financier au Luxembourg et à Malte pour plus de 300 000 euros et 700 000 euros. 

Publié dans Banditisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article