Le monde politique réagit au décès de Michel Charasse

Publié le par La Montagne

Michel Charasse, qui a notamment été ministre socialiste et maire de Puy-Guillaume (Puy-de-Dôme), est décédé des suites d'une longue maladie dans la nuit de jeudi à vendredi à l'hôpital de Clermont-Ferrand. Il avait 78 ans. Les réactions de la classe politique s'enchaînent depuis l'annonce de sa mort, ce vendredi matin.

 Michel Charasse en juillet 2014. BRUNEL Richard

Michel Charasse en juillet 2014. BRUNEL Richard

Emmanuel Macron, président de la République

Louis Giscard d'Estaing, maire de Chamalières

Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme

Le 21 février 2020, s’est éteint un Grand Homme, Michel Charasse nous a quittés. La Nation française a perdu un grand serviteur de la République. Avec lui, c'est une figure incontournable de la vie politique et institutionnelle nationale qui s'en est allée et un enfant du Puy-de-Dôme à qui il est resté fidèle. Personnellement, j’ai perdu un ami très cher, aux qualités exceptionnelles. Tout était extraordinaire chez Michel Charasse. Sa personnalité d'abord : personnage truculent, bon vivant dans l'âme, la verve puissante et haute en couleur. Mais aussi son intelligence, son sens aigu de l'analyse, son savoir presque sans limite, sa capacité de travail hors du commun et sa passion de la République laïque et indivisible. À une époque déchirée par les querelles de personnes, il incarnait plus que quiconque la fidélité au combat des idées et à ceux qui les mènent. Il a toujours fait le choix de la loyauté, de l’amitié, de l’honneur plutôt que des partis politiques. C’était un homme libre au service de la République. L’émotion qui m’étreint aujourd’hui est immense. Ces derniers mois, je t’ai vu mener ton dernier combat avec une farouche volonté, celle-là même qui t’a guidée toute ta vie, avec, à tes côtés, Danièle, ton épouse. Michel, tu es et tu resteras une leçon de vie.

Christine Pirès-Beaune, députée PS du Puy-de-Dôme

Eric Gold, sénateur du Puy-de-Dôme

La disparition de Michel Charasse, ami, voisin et ancien collègue m’attriste profondément. De mes premières rencontres à la fin des années 80, jusqu’à ses derniers sms, il m’aura encouragé et accompagné dans mes différents mandats. A la fois défenseur infatigable de la laïcité, connaisseur hors pair des finances publiques et de nos institutions, il aura exercé avec brio dans sa longue vie politique au parcours exceptionnel, à la fois mandats locaux et nationaux, jusqu’à sa nomination au Conseil constitutionnel. Fidèle serviteur de la République dont il a toute sa vie défendu les valeurs avec détermination, il aura mis ses compétences, sa verve et son sens de la formule au service de l’intérêt général. Son intelligence, son opiniâtreté et sa capacité de travail ont toujours été reconnues par tous, sur l’ensemble de l’échiquier politique. A sa famille et à ses proches, j’adresse mes condoléances les plus sincères et l’expression de ma profonde amitié.

Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand

C’est avec une profonde émotion que j’apprends ce matin le décès de Michel Charasse. La France perd un grand serviteur de l’Etat, l’Auvergne perd un de ses enfants les plus fidèles à ses racines et la République un de ses défenseurs les plus intraitables et les plus acharnés. Fidèle, il le fut d’abord à sa commune de Puy-Guillaume dont il fut maire de 1977 à 2010 et où il résida jusqu’à la fin. Il le fut aussi au Puy-de-Dôme dont il fut Sénateur depuis 1981, hormis la période où il entra au Gouvernement sous trois 1ers ministres du Président François Mitterrand, Michel Rocard, Edith Cresson puis Pierre Bérégovoy. Travailleur forcené – il commença sa carrière professionnelle au service de 5 députés en même temps ! – il n’eut de cesse d’œuvrer pour le pays au cœur des institutions jusqu’au Conseil constitutionnel qu’il quitta l’année dernière.

Engagé à la SFIO en 1962, il vécut toutes les grandes transformations de la gauche réformiste en gardant son esprit libre et indépendant selon ce qu’il estimait être le meilleur pour la France. Entre mitterrandiste fidèle et jeune rocardien, nous n’avons jamais rompu le dialogue et la discussion. Les avis et les conseils qu’il avait l’amitié de bien vouloir me donner depuis que je suis Maire de Clermont-Ferrand furent toujours éclairés et précieux. Il savait que je les recevais avec attention et respect et je suis aujourd’hui très ému au souvenir du ton amical, franc et direct qui marquait sa personnalité et son caractère.

Michel, tu as su livrer ton dernier combat avec la ténacité et le courage que tous te connaissent. Puisse ton idéal républicain et laïc pour la France et ses institutions te survivre longtemps.

André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, président du groupe GDR à l'Assemblée nationale.

Valérie Thomas, députée de la 1ère circonscription du Puy-de-Dôme

Michel Charasse nous a quitté après avoir combattu avec courage. Figure de la Vème République, personnage haut en couleurs, j ai eu l’occasion d’échanger avec lui lors des trajets qui me menaient à l’Assemblée Nationale, lui au Conseil Constitutionnel. A ces occasions j’ai pu mesurer combien il avait la République chevillée au corps, combien il était probablement l’un des meilleurs connaisseurs de nos institutions, combien ses analyses sur les grands enjeux étaient pertinentes. Doué d’une intelligence hors du commun, c’est assurément un grand homme qui nous quitte, j’adresse à tous ses proches mes très sincères condoléances.

Édouard Philippe, Premier ministre

Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, député du Finistère.

Bénédicte Peyrol, députée LREM de l'Allier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article