« De Gaulle » : Comment Isabelle Carré s’impose face au général en Tante Yvonne

Publié le par 20 Minutes par Caroline Vié

FEMME DE Isabelle Carré montre qu’Yvonne, épouse du général, n’avait rien d’une potiche dans « De Gaulle » en salle ce mercredi 

« De Gaulle » : Comment Isabelle Carré s’impose face au général en Tante Yvonne
  • « De Gaulle » décrit la vie du général et de sa famille en 1940.
  • Isabelle Carré y incarne Yvonne de Gaulle.
  • Elle révèle quelle femme forte se cachait derrière l’épouse apparemment effacée.

Elle attache amoureusement l’uniforme de son mari dès les premières images de la bande-annonce. Dans l’inconscient collectif, Yvonne De Gaulle représente cela : une épouse effacée et dévouée, vivant dans l’ombre de son glorieux mari. Isabelle Carré a cherché à balayer cette image dans De Gaulle de Gabriel Le Bomin.

« Il est certain qu’on fait plus attention aux femmes dans le cinéma français actuel, plaisante Isabelle Carré. Je ne suis pas sûre que le rôle d’Yvonne De Gaulle aurait été autant développé il y a quelques années. » La comédienne donne la réplique à un Lambert Wilson martial dans le rôle-titre et parvient à démontrer que celle que les Français appelaient familièrement « Tante Yvonne » n’était pas qu’une potiche tant s’en faut.

Galvanisée par sa fille

« Elle a pris ses enfants sous le bras et est parvenue à se débrouiller pour rejoindre son mari en Angleterre, ce qui était vraiment courageux », explique Isabelle Carré à 20 Minutes. Le film, qui se concentre sur 1940 – l’année de l’ Appel du 18 juin –, ne se focalise pas uniquement sur son général d’époux mais aussi sur les épreuves que subit la jeune femme devant s’occuper notamment d’Anne, leur fille trisomique, alors âgée de 12 ans. « Je pense que la présence d’Anne a galvanisé Yvonne et le couple De Gaulle, précise la comédienne. Ils avaient fait le choix, exceptionnel à l’époque, de garder celle qu’il appelait leur "toute petite" avec eux. Yvonne a tout fait pour la protéger. » Sa collaboration avec la jeune actrice trisomique Clémence Hittin a également enrichi la prestation d’Isabelle Carré.

Tenir tête au général

« Je crois que l’apparente discrétion d’Yvonne était un choix mûrement réfléchi, déclare la comédienne. Il lui laissait les coudées franches pour faire ce qu’elle voulait. » Et de citer Yvonne De Gaulle prête à partir pour l’Elysée en 1958. Elle aurait dit « Je n’ai pas envie de vivre dans un meublé » avec un humour inattendu. La force de cette femme n’était pas que dans cette boutade. Isabelle Carré a pu constater qu’elle avait aussi créé puis géré un institut recueillant des femmes handicapées mentales. « Elle était tout à fait capable de tenir tête au général, notamment pour défendre la contraception alors qu’il disait ne pas s’intéresser à ces histoires de femmes », déclare l’actrice. Faire justice à cette dame de cœur à la poigne discrète est l’un des atouts majeurs de De Gaulle.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article