Disparition : mort du compositeur Gerard Schurmann

Publié le par Cinezik

Disparition : mort du compositeur Gerard Schurmann

Le compositeur britannique d'origine hollandaise Gerard Schurmann alternait le concert et le cinéma. Il est mort le 24 mars 2020, à l'âge de 96 ans. Il est l'auteur d'une dizaine de musiques de film seulement, dont le drame historique italien "Claretta" (Pasquale Squitieri, 1984) avec Claudia Cardinale, le thriller "Aux postes de combat" (James B. Harris, 1965), quelques films d'horreur de série B tels que "Konga" (John Lemont, 1961) et "Crimes au musée des horreurs" (Arthur Crabtree, 1959), ou encore son film le plus notable, le film de guerre "Chef de réseau" (André De Toth, 1958). C'est ainsi surtout en dehors de la composition qu'il s'est fait connaitre, comme orchestrateur et chef, auprès de Ernest Gold sur "Exodus" (Otto Preminger, 1960), de Mario Nascimbene  sur "Les Vikings" (Richard Fleischer, 1958), et surtout de Maurice Jarre sur "Lawrence d'Arabie" (1962). 

Lors de notre entretien en 2006, Maurice Jarre nous parlait d'ailleurs de lui en ces termes : "On m'a demandé pour LAURENCE D'ARABIE de composer deux heures de musiques en six semaines, on m'a donc proposé quelqu'un pour m'aider sur le plan de la copie. Mais le plus souvent ce dernier veut interférer sur le travail du compositeur en donnant ses idées à l'orchestration, tandis que lorsque j'écris une musique, l'orchestration vient en même temps. J'ai donc eu des problèmes avec Gérard Schurmann lorsque je voulais qu'une ligne mélodique soit jouée avec trois flûtes et que lui n'en voulait qu'une. En plus de ce genre de détail, j'ai appris que Sam Spiegel ne voulait pas lui payer le tarif d'orchestrateur, en lui disant que de toute manière je n'aurais pas le temps de finir mon travail et que donc il serait probablement amené à composer lui-même de la musique originale : en fonction de cela, il lui a demandé de travailler gratuitement en pensant qu'il toucherait des droits d'auteur. Lorsque j'ai appris cela, j'ai dit à Sam Spiegel que soit il lui payait son travail de copiste, soit je me retirais. Au final, Gérard Schurmann, qui est tout de même un excellent musicien, s'est contenté de sa fonction initiale."

The Film Music of Gerard Schurmann

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article