Gironde : la mort à 95 ans d'Elisabeth Sentuc, rescapée d'Auschwitz

Publié le par France Bleu par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde, France Bleu

Elle était l'un des derniers témoins directs en Gironde de l'horreur des camps de la mort : Elisabeth Sentuc s'est éteinte ce week-end dans sa maison de retraite de Biganos, à l'âge de 95 ans. Déportée à Auschwitz, elle témoignait depuis 20 ans dans les lycées et collèges. 

Elisabeth Sentuc était la dernière rescapée en Gironde du camp d'Auschwitz © Radio France - Stéphane Hiscock

Elisabeth Sentuc était la dernière rescapée en Gironde du camp d'Auschwitz © Radio France - Stéphane Hiscock

Elle était la dernière rescapée d'Auschwitz en Gironde : Elisabeth Sentuc s'est éteinte samedi dans sa maison de retraite de Biganos, quelques semaines avant de fêter ses 95 ans. 

En juin 1944,  cette hongroise d'origine avait été déportée dans le camp de la mort nazi avec ses parents et ses cinq frères et soeurs.  Seule elle et l'un de ses frères en étaient sortis vivants. 

A la Libération, Elisabeth Sentuc s'était installée en France et s'était mariée avec un peintre en bâtiment de La Teste de Buch. Depuis plus de 20 ans, elle racontait inlassablement son histoire dans les collèges et les lycées de Gironde. France Bleu Gironde l'avait rencontrée en 2015, lors du 70e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz

Elisabeth Sentuc laisse derrière elle huit enfants. Elle était 16 fois grand-mère et 17 fois arrière-grand-mère. "Ma plus grande fierté et ma vengeance sur les nazis", disait-elle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article