La famille De Gaulle en Bretagne à quelques heures de l'appel

Publié le par Le Télégramme par Jacques Chanteau

Le film "De Gaulle", qui sort ce mercredi, revient sur les jours ayant précédé l’appel du 18 juin 1940. Et c’est en Bretagne que le Général a passé de nombreuses heures, en attendant de rejoindre Londres.

La famille De Gaulle en Bretagne à quelques heures de l'appel

« L’homme du 18 juin » a effectué plusieurs escales en Bretagne avant de lancer son appel depuis la capitale anglaise. Un périple breton qui l’a notamment conduit à Rennes, Carantec (nord-Finistère) et Brest.

    Je me souviens seulement qu’il m’a complimentée pour les œillets qui ornaient notre jardin

Le matin du 15 juin 1940, à Rennes, le général de Gaulle planche sur un dispositif défensif pour la Bretagne face à l’occupation allemande. Dans l’après-midi, une imposante Peugeot 402 de l’armée surgit dans les rues carantécoises. Elle pile devant une maison de l’impasse du Petit Thouars. Charles de Gaulle en descend et se rend dans la demeure où sont réfugiés son épouse, Yvonne, leurs trois enfants (Philippe, Élizabeth et Anne), la gouvernante et le chien baptisé Fidèle.

À Carantec, la maison où le général de Gaulle est venu voir son épouse et ses enfants, trois jours avant de lancer son appel depuis Londres (Photo d'archives)

À Carantec, la maison où le général de Gaulle est venu voir son épouse et ses enfants, trois jours avant de lancer son appel depuis Londres (Photo d'archives)

Dans le pavillon carantécois, le Général embrasse sa famille. « J’ai été frappée par sa haute taille, racontait dans Le Télégramme du 16 juin 1990 Yvonne Foll (née Moncus), la fille des propriétaires de la maison. Je me souviens seulement qu’il m’a complimentée pour les œillets qui ornaient notre jardin ». Ce 15 juin 1940, Charles de Gaulle, qui aura passé une trentaine de minutes en compagnie des siens, quitte Carantec pour Brest d’où il mettra le cap sur le port anglais de Plymouth.

Une première tentative d’évasion avortée

La jeune Carantécoise Yvonne avait également apprécié la personnalité de l’épouse du Général : « C’était une femme très aimable et très active. Je la voyais chaque jour vaquer à ses occupations ménagères. C’était une personne très simple. Souvent, elle disait que ça allait mal et mon père la rassurait en répondant que, même si les Allemands étaient à Paris, on n’avait pas encore perdu la guerre ».

 Mais le matin du 19 juin, Yvonne Foll ne voit plus personne dans la maison. Après un séjour d’une semaine passé dans la demeure, la famille De Gaulle a quitté les lieux au cours de la nuit et ce, en toute discrétion. Direction Brest pour un embarquement à bord d’un ferry néerlandais qui la mène jusqu’au sud-ouest de l’Angleterre, à Falmouth. Au lendemain de l’évasion de la famille du général, les Allemands investissent Carantec. Ils sont notamment à la recherche des De Gaulle qui ont donc fui l’ennemi, en oubliant, toutefois, leur chien Fidèle.

Avant cette traversée de la Manche, une première tentative d’évasion avait été avortée. Lors d’un entretien, le 17 juin, entre Winston Churchill et le général de Gaulle, une évacuation de la famille de ce dernier avait ainsi été évoquée. Dans la nuit du 18 juin, un hydravion avait décollé de Plymouth mais il s’était écrasé deux heures plus tard, à une cinquantaine de kilomètres de Carantec, dans un champ, à Ploudaniel (nord-Finistère). Les quatre occupants de l’hydravion (deux soldats australiens et deux autres anglais) avaient péri dans le crash. Le 16 juin 2014, la commune de Carantec a rendu hommage aux quatre soldats « qui ont donné leur vie pour sauver, au final, le destin de la France ».

(Photo BBC)

(Photo BBC)

Une fois en Angleterre, Philippe de Gaulle apprend, à la lecture du Daily Mirror, que son père a lancé son appel, la veille, au micro de la BBC. Le lendemain, la famille se retrouve dans un hôtel londonien. « Notre père nous a dit bonjour comme s’il nous avait quittés la veille ».

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article