Saint-Jouin-Bruneval rend hommage à un vétéran de l’Opération Biting, disparu l’an dernier

Publié le par Paris-Normandie

Saint-Jouin-Bruneval. Le 78e anniversaire de l’Opération Biting a dévoilé une plaque en hommage à Kenneth Holden, disparu l’an dernier. 

Le capitaine de frégate Christopher Hugues - La plaque en mémoire de Kenneth Holden dévoilée lors de la commémoration (Photo PN)
Le capitaine de frégate Christopher Hugues - La plaque en mémoire de Kenneth Holden dévoilée lors de la commémoration (Photo PN)

Le capitaine de frégate Christopher Hugues - La plaque en mémoire de Kenneth Holden dévoilée lors de la commémoration (Photo PN)

Pour le 78e anniversaire de l’Opération Biting, François Auber, maire de Saint-Jouin-Bruneval, et la municipalité ont organisé vendredi soir une projection du film Les Bérets rouges. Dimanche matin, malgré un vent soutenu, les autorités ont déposé des gerbes de fleurs au pied du monument de Bruneval. En duo, François Auber, maire de Saint-Jouin-Bruneval, et Cyriaque Lethuillier, maire de La Poterie-Cap-d’Antifer, ont déposé la première gerbe, suivis des anciens combattants de La Poterie, du représentant de la mairie du Havre Yves Huchet, de la sénatrice Agnès Canayer, l’Association Bruneval 42 représentée par Jean Marc Coquerel, la sous-préfète du Havre Vanina Nicoli et le représentant de la couronne d’Angleterre, le capitaine de frégate Chrsitopher Hughes.

À la suite de la commémoration, un enfant de Saint-Jouin-Bruneval a dévoilé une plaque en mémoire de Kenneth Holden, vétéran de cette Opération Biting.

Engagé très jeune dans la royal navy

François Auber, lors de son discours, a retracé l’histoire de Kenneth Holden : « Souvenez-vous... Blazer bleu marine et pantalon gris, cravate régimentaire et béret de la Royal Navy vissé sur la tête, il portait avec modestie une impressionnante rangée de décorations, témoignant de son parcours pendant la Seconde Guerre mondiale. La barbe immaculée, le regard bleu, il semblait descendre tout droit de la lignée des hardis marins anglais de l’amiral Nelson. Aujourd’hui, nous rendons hommage à notre ami Kenneth Holden, disparu en avril 2019. Né en octobre 1919, il s’est engagé très jeune dans la Royal Navy en 1936. Il avait 17 ans, et avait menti sur son âge pour pouvoir s’engager. Le 28 février 1942, il était mitrailleur bâbord sur la vedette rapide ‘’ MGB 317 ’’, l’une des unités chargées de ramener les parachutistes britanniques en Angleterre après leur raid sur le radar d’Antifer. Il s’illustra au cours de l’opération en tirant avec sa mitrailleuse sur le phare allumé du cap d’Antifer. Cette histoire, il la racontait volontiers et toujours avec beaucoup de malice et d’humilité. »

Il a épousé une Normande

« Il sert ensuite sur le croiseur ‘’ Ajax ‘’ en Méditerranée en tant que scaphandrier et canonnier, et participe aux débarquements de Sicile et de Salerne. Entre 1946 et 1947, il travaille comme scaphandrier dans les ports de Rouen et du Havre pour leur remise en état et se fixe définitivement en Normandie au début des années cinquante. Il fonde une famille avec une jeune Normande qu’il avait croisée dans un taxi peu de temps après la fin de la guerre. Ils auront deux filles...

Kenneth Holden a inauguré le nouveau Mémorial de Bruneval le 24 juin 2012 et a été fait citoyen d’honneur de Saint-Jouin-Bruneval, ce dont il sera très fier. Fier, il le sera aussi en découvrant ses portraits sur les lutrins du Mémorial. Il participera encore pendant quelques années aux cérémonies de commémoration de l’opération Biting, nous honorant de sa présence, à la fois discret et malicieux, portant toujours avec élégance son flegme britannique, toujours heureux avec sa femme d’être parmi nous et de partager ce moment d’émotion... Kenneth Holden s’en est allé le 9 avril 2019, peu de temps après son épouse. Il avait presque 100 ans et avec lui disparait une bribe de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale — une mémoire qui passe désormais le relais à l’Histoire. »

La cérémonie s’est terminée autour du verre de l’amitié.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article