Saint-Martin-le-Redon. Une avancée sociale pour les anciens combattants

Publié le par La Dépêche du Midi

Anciens combattants, Saint-Martin-le-Redon. Les anciens combattants de l’association CATM (Algérie, Tunisie, Maroc) du canton de Puy-l’Évêque ont tenu leur assemblée générale annuelle le dimanche matin 8 mars dans la salle des fêtes de Saint-Martin le Redon.

Dépôt de la gerbe ; de gauche à droite : Roger Pabijan, Henri Sinczak, André Rouch, Roger Lassaque, Serge Bladinières.

Dépôt de la gerbe ; de gauche à droite : Roger Pabijan, Henri Sinczak, André Rouch, Roger Lassaque, Serge Bladinières.

Le président André Rouch a ouvert la séance en présence d’une cinquantaine d’adhérents et de plusieurs personnalités : le vice-président du conseil départemental Serge Bladinières, des représentants de la municipalité de Puy-l’Evêque et de Prayssac, Benito Burdo et Dominique Thélinges. Le président départemental Henri Sinczak rappela que l’association comptait 145 000 adhérents dont 60 000 veuves. Le canton ne compte plus que 238 adhérents (dont 39 veuves) ; une baisse due au vieillissement des anciens combattants pour la plupart octogénaires voire nonagénaires.

Le trésorier René Fournié présenta le bilan financier qui dégage un solde positif de 400 €. Le président Sinczak mit l’accent sur le droit, quelquefois oublié, de demander des aides à l’ONAC (office national des anciens combattants) ; cette année 45 demandes ont été déposées et toutes acceptées. Laisser les aides financières inutilisées s’avère négatif et pourrait faire baisser les attributions. Une avancée sociale a été mise en exergue : la demi-part fiscale attribuée aux anciens combattants de plus de 74 ans bénéficiera également aux veuves quel que soit l’âge auquel le mari est décédé (auparavant le décès devait intervenir après 74 ans pour ouvrir le droit au report). La fédération attribue une aide au financement du colis de Noël pour les adhérents justifiant d’au moins trois ans de cotisation. Le congrès départemental se tiendra le 2 mai à Mauroux. Serge Bladinières plaida pour la nécessité de tolérance entre la CATM et la Fnaca, l’autre association d’AC. Le président de celle-ci, Roger Pabijan, invité avec Le vice président André Bailly prit également la parole.

Sous la conduite du maire Roger Lassaque, qui rappela que deux jeunes du village étaient tombés en Algérie, une délégation déposa une gerbe au pied du monument aux morts.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article