Décès de Robert Poujade, le premier ministre de "l’impossible"

Publié le par Sud Ouest avec AFP

C’est ainsi que ce premier ministre de l’Environnement en France, dans les années 70, avait nommé dans son livre, sa mission à une époque où l’écologie et les préoccupations environnementales comptaient peu.

Robert Poujade lors de la traditionnelle photo de famille du second gouvernement de Pierre Messmer, en 1973, ici au centre à la droite de Jacques Chirac. Crédit photo : Archives

Robert Poujade lors de la traditionnelle photo de famille du second gouvernement de Pierre Messmer, en 1973, ici au centre à la droite de Jacques Chirac. Crédit photo : Archives

Robert Poujade, premier ministre de l’Environnement et figure du gaullisme, est décédé à l’âge de 91 ans sans lien avec le coronavirus, a indiqué mardi son fils, Bernard. "Il est décédé le 8 avril au soir et a été inhumé ce jour" (mardi), a précisé Bernard Poujade, préférant garder secret le lieu de l’inhumation.

Robert Poujade, né le 6 mai 1928 à Moulins (Allier), s’engage dès l’âge de 18 ans au sein du gaullisme. Militant dans les différents mouvements et partis soutenant le général, il prend des responsabilités dans les formations successives liées à De Gaulle, d’abord en tant que l’un des secrétaires nationaux de l’UNR en 1967, puis secrétaire général de l’UDR (1968–1971) et enfin membre du bureau politique du RPR en 1984.

Maire de Dijon pendant 30 ans

Très tôt intéressé par l’écologie, il devient en janvier 1971 le premier ministre de l’Environnement d’un gouvernement français, sous la présidence de Georges Pompidou. Durant plus de trois ans, jusqu’en mars 1974, il s’attelle à la qualité de l’air, la lutte contre le bruit, les normes industrielles… Des missions où il rencontrera nombre d’oppositions à une époque où l’écologie était encore loin d’être à l’ordre du jour. Il racontera ses difficultés dans un livre, publié en 1975, et titré "Le Ministère de l’Impossible".

Après avoir quitté le gouvernement, il a assuré des fonctions liées à l’environnement, comme la présidence du Conservatoire du littoral, dès 1976. Il a été maire de Dijon pendant 30 ans, de 1971 à 2001, et député de Côte-d’Or de 1967 à 1971, puis jusqu’en 1981 et à nouveau de 1986 à 2002, ainsi que président du conseil général (départemental), de 1982 à 1988.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article