L’acteur Maurice Barrier, vu dans Les Fugitifs et Le Grand blond, est mort du coronavirus

Publié le par Gala avec Agence 6 Media

Un second rôle célèbre. Le comédien est décédé le dimanche 12 avril, à l'hôpital de Montbard (Côte-d'Or), a annoncé sa famille. Il avait 87 ans.

L’acteur Maurice Barrier, vu dans Les Fugitifs et Le Grand blond, est mort du coronavirus

Il a joué aux côtés des plus grands : Jean Gabin, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Pierre Richard, ou encore Gérard Depardieu. L'acteur Maurice Barrier est décédé du Covid-19 le dimanche 12 avril à l'hôpital de Montbard (Côte-d'Or), d'après les informations de franceinfo. "À 87 ans et alors qu'il faisait face à des difficultés pulmonaires, il a attrapé le coronavirus à l'hôpital et ne s'en est pas remis", a tweeté son neveu, Jérémy Manesse. L'épouse du comédien, Hélène Manesse, a indiqué à nos confrères que son époux était hospitalisé depuis un mois. Il aurait été touché par le nouveau coronavirus il y a quelques jours, avant que son état ne se dégrade "très rapidement".

Maurice Barrier est trentenaire lorsque sa carrière au cinéma commence. Il interprète d'abord D'Artagnan dans La prise de pouvoir par Louis XIV (de Roberto Rossellini) en 1966 puis enchaîne les seconds rôles à succès. Ainsi, dans Le Grand blond avec une chaussure noire en 1972, il joue aux côtés de Pierre Richard, Jean Rochefort, ou encore Mireille Darc. Puis, on le retrouve notamment dans Deux hommes dans la ville en 1973, en compagnie de Jean Gabin et Alain Delon, Flic Story en 1975, et Coup de tête en 1978.

Les années 1980 sont prolifiques pour Maurice Barrier. En dix ans, il jouera dans une quinzaine de films, parmi lesquels on retiendra surtout son rôle de commissaire Duroc dans Les Fugitifs (1986), avec Pierre Richard et Gérard Depardieu, puis Scout toujours (1985), avec Gérard Jugnot. C'est à la fin des années 1990 que le comédien recevra sa plus grande distinction : le Molière du meilleur comédien dans un second rôle en 1998, pour sa performance dans la pièce de théâtre Douze hommes en colère.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article