Mort d’Annette Blier, la deuxième épouse de Bernard Blier

Publié le par Voici par Sonia Ouadhi

Annette Blier n'est plus. La seconde épouse du célèbre comédien Bernard Blier est morte ce mardi 21 avril. Annette Martin, de son nom de jeune fille, était âgée de 84 ans. Le comédien l'avait rencontrée lors du tournage du film Le Septième juré.

Mort d’Annette Blier, la deuxième épouse de Bernard Blier

Triste nouvelle. Comme le rapporte l’AFP, Annette Blier est morte à l’âge de 84 ans. La seconde épouse du comédien Bernard Blier s’est éteinte ce mardi 21 avril à Pontarlier, dans le Doubs. L’AFP précise que si selon la presse régionale, la deuxième femme du défunt acteur serait décédée du coronavirus, cette « information n'a été confirmée ni par l'Ehpad où elle résidait, ni par l'hôpital où elle s'est éteinte. » Annette Martin, de son nom de jeune fille, avait rencontré la star du cinéma français en décembre 1961. Alors âgé de 45 ans, Bernard Blier était en plein tournage du film Le Septième juré, de Georges Lautner. C’est en logeant dans l’hôtel des parents d'Annette Martin qu’il a le coup de foudre pour la jeune femme.

Vingt-deux ans d’écart

« Il m'a draguée avec des farces, des trucs à lui. Un jour, Bernard m'a fait porter des fleurs. Là, j'ai compris que je l'intéressais. Le plus fascinant dans cette affaire, c'est que le jour, il jouait un notable de province assassin et violeur, et le soir, il était capable de retrouver son humour », avait confié Annette Blier, en 2016, dans un extrait dévoilé par Le Figaro. Malgré leurs 22 ans d’écart, Bernard et Annette Blier ont vécu une belle histoire. Ils se sont finalement dit « oui » le 6 octobre 1965. Le couple restera 24 ans ensemble.

Annette Blier avait succédé à Gisèle Brunet que Bernard Blier avait épousée en 1938. Avec cette dernière, le célèbre comédien avait eu deux enfants : une fille, Brigitte, et un garçon, le réalisateur et écrivain Bertrand Blier. La première femme de l’acteur est, elle, décédée en 1991.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article