Allemagne : l’Église catholique reconnaît avoir été « complice » des nazis

Publié le par The Times o Israël

Après des décennies d'ambivalence, un récent document du clergé reconnaît que des centaines de prêtres ont offert une aide spirituelle aux soldats d'Hitler sur le front

Le pape Pie XII bénit les fidèles au Vatican, le 4 mars 1949. (Crédit : INTERCONTINENTALE / AFP)

Le pape Pie XII bénit les fidèles au Vatican, le 4 mars 1949. (Crédit : INTERCONTINENTALE / AFP)

Dans un récent document émis après de longues décennies d’ambivalence sur le sujet, le conseil allemand des évêques catholiques a finalement admis la complicité de l’Église dans les actions menées par le régime nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, a fait savoir le Times vendredi.

Un document de 23 pages du conseil établirait que, « étant donné que les évêques n’ont pas opposé un ‘non’ clair à la guerre et que la majorité d’entre eux ont soutenu la volonté de la nation allemande d’entrer dans le conflit, ces évêques se sont rendus complices de guerre ». 

Cela a ainsi conduit à la présence de centaines de prêtres aux côtés des soldats nazis sur les lignes de front afin de leur offrir un soutien spirituel entre 1939 et 1945, et la transformation de milliers de biens immobiliers qui appartenaient à l’Église en hôpitaux militaires, où des dizaines de milliers de religieuses ont assumé les fonctions d’infirmières, poursuit le document présenté 75 ans après l’effondrement du Troisième Reich

Le rapport ajoute que « les évêques ne partageaient peut-être pas les justifications avancées par les nazis pour la guerre, sur une base d’idéologie raciste, mais leurs paroles et leurs actes ont aidé les soldats et le régime dans leur poursuite du conflit, qu’ils menaient avec un dessein supplémentaire ».

Un responsable de l’église catholique cité par le Times a évoqué « un aveu de culpabilité » de l’Église.

Le document rapporte que la majorité des évêques allemands, motivés par des sentiments à la fois nationalistes et anti-communistes et par le désir de préserver l’Église en évitant la confrontation avec les nazis, avaient demandé aux fidèles de soutenir le régime pendant la guerre.

Adolf Hitler s’adresse aux soldats lors d’un rassemblement nazi à Dortmund, en Allemagne. (Crédit : Hulton Archive/Getty Images via JTA)

Adolf Hitler s’adresse aux soldats lors d’un rassemblement nazi à Dortmund, en Allemagne. (Crédit : Hulton Archive/Getty Images via JTA)

Lors du 50e anniversaire d’Hitler en 1939, des drapeaux nazis avaient été exhibés dans les églises et les fidèles avaient prié pour la protection du « Führer et du Reich ».

« Même si nous pouvons percevoir que le point de vue des évêques sur les événements a changé au cours de la guerre, ils n’ont pas prêté suffisamment attention aux souffrances vécues par les autres », aurait dit, selon le Times, Heiner Wilmer, évêque d’Hildesheim et président de la commission des Affaires étrangères de la conférence des évêques.

L’article du Times a été publié quelques jours après des informations parues dans le Washington Post, rapportant que des chercheurs qui étudient actuellement des archives du Vatican qui n’avaient jamais été ouvertes ont trouvé la preuve que le pape, pendant la Seconde Guerre mondiale, était conscient des assassinats massifs de Juifs, dont il avait eu connaissance par ses propres sources – une information qu’il n’avait pas transmise au gouvernement américain.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article