Auschwitz : des objets du quotidien retrouvés là où les prisonniers les avaient cachés

Publié le par Le Parisien par M.-L.W.

A l’occasion de travaux de restauration engagés par l’Autriche, cuillères, fourchettes couteaux ont été découverts.

 Des ustensiles de cuisine ont été retrouvés cachés dans un conduit de cheminée dans un baraquement du camp d’Auschwitz.  AFP/ Nationalfonds/Kaczmarczyk/Marszalek

Des ustensiles de cuisine ont été retrouvés cachés dans un conduit de cheminée dans un baraquement du camp d’Auschwitz. AFP/ Nationalfonds/Kaczmarczyk/Marszalek

«Cette cuillère peut nous émouvoir», explique la secrétaire générale du Fonds national autrichien pour les victimes du nazisme Hannah Lessing au journal Wiener Zeitung. C'est un élément concret, qui crée un lien ténu vers l'horreur du passé.

De nouveaux objets dissimulés par des déportés ont été découverts dans l'ancien camp de concentration nazi d'Auschwitz, sur l'actuel territoire polonais, à l'occasion de travaux de restauration engagés par l'Autriche pour sa nouvelle exposition nationale.

Depuis 1947, ce camp, où plus d'un million de Juifs sont morts, accueille un musée mais aussi des expositions mises en place par des pays impliqués dans le conflit. Le 21 avril, « nous avons trouvé des cuillères, des couteaux, des fourchettes, des parties de souliers » cachés dans un conduit de cheminée du bloc 17, a détaillé mardi Hannah Lessing.

Des pans entiers restent méconnus

«Ces ustensiles conservés hors de la vue des SS servaient peut-être à des cordonniers, pour préparer une évasion ou tout simplement pour pouvoir manger », a expliqué l'Autrichienne. « Est-ce qu'une personne qui a mangé sa soupe avec cette cuillère est toujours en vie ? » s'interroge la Wiener Zeitung. Un consultant de ce fonds explique que des ramoneurs étaient logés dans ce bâtiment. Aussi ont-ils réussi à cacher des objets dans le conduit de la cheminée.

Hannah Lessing a indiqué avoir confié ces ustensiles au pôle de conservation du musée d'Auschwitz, afin qu'ils puissent rendre compte de la vie dans le camp, dont des pans entiers restent méconnus.

L'Autriche procède actuellement à des travaux de restauration dans ce grand baraquement en brique de deux étages, qui abrite au rez-de-chaussée depuis 1978 son exposition permanente, amenée à être entièrement remodelée d'ici à 2021.

L'ancien camp allemand nazi de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, créé pour mettre en œuvre la politique de « solution finale » visant à l'extermination massive des Juifs d'Europe, fait l'objet d'un classement à l'Unesco depuis 1979.

Des Autrichiens exhument avec minutie objets ou fragments au bloc 17 d’Auschwitz. /AFP -Nationalfonds/Kaczmarczyk/Marszalek

Des Autrichiens exhument avec minutie objets ou fragments au bloc 17 d’Auschwitz. /AFP -Nationalfonds/Kaczmarczyk/Marszalek

Des voix qui se sont éteintes

Fin janvier, les 75 ans de la libération du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau ont été commémorés au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem en présence d'une centaine de rescapés de la Shoah, des Alliés représentés par Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Mike Pence ou encore du prince Charles d'Angleterre. Et du président allemand Frank-Walter Steinmeier.

La libération d'autres camps nazis comme celui de Buchenwald, par exemple, n'a été que virtuellement commémorée en raison de l'épidémie du Covid-19 qui a emporté avec elle des survivants de la Shoah.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article