Chaline Émile

Publié le par Mémoires de Guerre

Émile Chaline, né le 22 février 1922 à Brest et mort le 15 mai 2020, est un résistant et militaire français. Vice-amiral d'escadre, il est préfet maritime de Cherbourg de 1979 à 1980. Retraité, président de l'Association des Forces navales françaises libres, il se consacre à la transmission de l'histoire de la France libre, de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale

Chaline Émile
Chaline Émile

Jeunesse

Fils d'Émile Chaline, premier maître armurier, et de Jeanne Le Saint, Émile Chaline fait ses études secondaires au lycée de Brest. Son père, d'origine russe, est ouvrier à l'arsenal de Brest. Diplômé ingénieur de l'École navale, breveté d'état-major, qualified antisubmarine lieutenant, il est élève au Royal Naval College de Dartmouth en Grande-Bretagne en 1940. 

Engagement dans la Résistance

Engagé dans les Forces navales françaises libres (1er juillet 1940) in extremis grâce au concours de son oncle, le soldat Charles Chaline alors responsable de l'embarquement sur le Meknès. Émile Chaline participera à la bataille de l'Atlantique à bord du contre-torpilleur Léopard et des corvettes Commandant Drogou et Roselys, ainsi qu'aux opérations de débarquement en Normandie en juin 1944.

Après la guerre

De 1967 à 1969, Émile Chaline est adjoint au chef du cabinet militaire du premier ministre Georges Pompidou, puis, de 1969 à 1971, au chef de l'état-major particulier de Georges Pompidou, président de la République. Il est ensuite le premier commandant du Centre d'Instruction Navale de Saint Mandrier, regroupant toutes les écoles de spécialisation de la marine, à tous les grades, jusqu'en 1974 ; sa main de fer dans un gant de velours pour regrouper toutes les écoles de la marine, réputées très indépendantes, vaudra le surnom de « Chalingrad » au CIN. Il sera ensuite attaché naval à Washington à partir de 1974. Il a été préfet maritime de Cherbourg entre 1979 et 1980. De 1988 à 2010, il préside l'Association des Forces navales françaises libres. Le 25 novembre 2014, il est élevé à la dignité de grand-croix de l'ordre national de la Légion d'honneur par le président de la République, dans le cadre des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie

Mort et hommage

Il meurt le 15 mai 2020. Une messe a lieu en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides le 25 mai 2020, et les honneurs militaires lui sont ensuite rendus lors d'une cérémonie dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides. L'hommage est présidé par l'amiral Christophe Prazuck, chef d'état-major de la Marine. 

Décorations

  • Grand-croix de la Légion d'honneur (2014).
  • Grand officier de la Légion d'honneur (1999).
  • Grand officier de l'ordre national du Mérite.
  • Officier de l'ordre du Mérite maritime.
  • Croix de guerre 1939-1945 (2 citations).
  • Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs.
  • Médaille des évadés.
  • Croix du combattant volontaire de la Résistance.
  • Commandeur de l'ordre de l'Étoile noire.
  • Officier de l'ordre du Ouissam alaouite (Maroc).
  • Officier de l'ordre de Malte (ordre souverain de Malte).
  • Commandeur de l'ordre du Dannebrog (Danemark).

Publications

  • Avec Pierre Santarelli, Historique des Forces navales françaises libres, 5 tomes, Service historique de la marine, 1990 à 2006

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article