L'artiste et académicien Jean-Loup Dabadie est décédé à l'âge de 81 ans

Publié le par L'Express

L'académicien Jean-Loup Dabadie est mort ce dimanche à l'âge de 81. Il occupait, depuis 2008, le fauteuil 19 à l'Institut de France. 

Jean-Loup Dabadie en décembre 2016. (Photo by Eric FEFERBERG / AFP)  AFP

Jean-Loup Dabadie en décembre 2016. (Photo by Eric FEFERBERG / AFP) AFP

L'homme de lettres Jean-Loup Dabadie est décédé, ce dimanche, en début d'après-midi, à l'âge de 81 ans. C'est l'académicien Frédéric Vitoux qui a annoncé la nouvelle au Figaro. L'artiste est mort à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, d'une maladie autre que le Covid-19, a précisé son agent Bertrand de Labbey à l'AFP.  

Jean-Loup Dabadie occupait depuis plus de dix ans le fauteuil 19 de l'Académie française, autrefois attribué à l'écrivain Pierre Moinot. Connu pour ses romans (Les Yeux secs), ses sketchs, notamment pour Guy Bedos, et ses pièces de théâtre, Jean-Loup Dabadie doit surtout sa réputation à ses talents de parolier. Julien Clerc (Femmes je vous aime), Barbara (Marie-Chenevance) ou encore Michel Polnareff (On ira tous au paradis) lui doivent de nombreux succès entre les années 60 à 80. "C'était un artiste complet, il avait réussi dans tous les arts", a confié son agent. Jean-Loup Dabadie a, en effet, également signé de très nombreux scénarios et dialogues pour le 7e art, comme La Gifle, de Claude Pinoteau, avec Lino Ventura et Isabelle Adjani (1974), ou encore celui de la célèbre comédie d'Yves Robert avec Jean Rochefort, Un éléphant ça trompe énormément (1976).  

Pour L'Express, à la veille de prendre possession de son siège à l'Académie, en 2009, il s'était prêté au jeu du "Je me souviens", évoquant divers souvenirs de sa riche carrière d'artiste.  

"Je me souviens de Julien Clerc jouant au piano l'air de Ma préférence (1978). Il semblait dérouler sa mélodie à l'infini, comme une pelote de laine, et ça me charmait. Mais j'ai peiné sur le thème et sur les paroles. Trouver ces deux mots - ma préférence - m'a pris un nombre de mois incalculable. Entre-temps, Serge Reggiani m'avait demandé des textes, mais j'étais débordé. Je lui ai envoyé une lettre : "Bien sûr, cher Serge, si je trouve le temps, il sera pour toi, tu es ma préférence à moi..." Plus tard, ces mots me sont revenus... Par pudeur, jusqu'à très récemment, nous n'avons jamais évoqué avec Julien la "clef" de cette chanson : Miou-Miou."  

Jean-Loup Dabadie a reçu, en 2009, une Victoire de la musique d'honneur pour l'ensemble de sa carrière musicale. Commandeur des Arts et des Lettres, il avait aussi été auréolé du Grand prix du cinéma de l'Académie française pour son oeuvre à l'écran, en 1983.  

S'il a profondément marqué la culture populaire des années 1970-1990, son inspiration s'est ensuite essoufflée. Il venait cependant de terminer l'adaptation pour le cinéma d'un roman de Georges Simenon, "Les volets verts", dont le premier rôle devait être tenu par Gérard Depardieu.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article