Les commémorations du 8-Mai-1945 en petit comité dans l'Yonne

Publié le par L'Yonne Républicaine par Franck Morales

D’abord annulées par le gouvernement du fait de la mise en place des mesures de confinement liée s à l’épidémie de coronavirus, les cérémonies du 8-Mai se dérouleront finalement en petit comité.  

À défaut d’assister aux cérémonies, les Icaunais sont invités à pavoiser leur balcon aux couleurs nationales. Photo d'archives L'Yonne républicaine AVALLON Agence

À défaut d’assister aux cérémonies, les Icaunais sont invités à pavoiser leur balcon aux couleurs nationales. Photo d'archives L'Yonne républicaine AVALLON Agence

Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, l’a confirmé le 20 avril. Les commémorations devront cependant se dérouler selon des modalités strictes. Ainsi le préfet de l’Yonne pourra organiser une cérémonie à Auxerre "dans un format restreint et en respectant strictement les mesures de distanciation", rappelle le ministère des Armées. "Elle ne sera pas ouverte au public".

Et en l’absence de tout public

Dans les communes de l’Yonne, les maires pourront également commémorer le 8­ Mai, marquant le 75e anniversaire de la victoire sur le nazisme, dans les mêmes conditions, "sous la forme d’un dépôt de gerbe au monument aux morts. Et en l’absence de tout public".

L’annonce par le gouvernement, la semaine dernière, de l’annulation des cérémonies dans l’ensemble de l’Hexagone avait provoqué l’ire de nombreux élus, notamment à droite.

L’Association des maires de France est également montée au créneau, lundi 20 avril, invitant "chaque maire à déposer seul une gerbe au pied du monument commémoratif de la commune pour respecter le devoir de mémoire, malgré les restrictions liées à la crise sanitaire".

L’AMF estimait en effet que "ce moment de recueillement devait se faire sans rassemblement, ni autre manifestation publique, en compagnie d’un unique porte­ drapeau désigné par les associations d’anciens combattants." 

"Sans méconnaître les nécessaires mesures de précaution qui s’imposent à tous et auxquelles les maires apportent leur concours le plus actif, il serait contraire au respect dû à la mémoire des combattants et des victimes de cette guerre que chaque commune de France ne puisse s’associer à cet hommage", concluait l'AMF.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article