Mort de Michel Piccoli : souvenirs du tournage des Noces Rouges, film inspiré d'un fait divers creusois

Publié le par France Bleu par Camille André, France Bleu Creuse

L'acteur Michel Piccoli vient de mourir à l'âge de 94 ans. Ce monument du cinéma a tourné dans plus de 150 films. En 1973, il a notamment joué dans "Les Noces Rouges", de Claude Chabrol: un drame inspiré d'un fait divers survenu à Bourganeuf. Le fils du metteur en scène, Thomas Chabrol se souvient. 

Sur le tournage des "Noces Rouges", Stéphane Audran, Claude Chabrol et Michel Piccoli. - Roger Corbeau

Sur le tournage des "Noces Rouges", Stéphane Audran, Claude Chabrol et Michel Piccoli. - Roger Corbeau

Le cinéma français a perdu une de ses grandes légendes. L'acteur Michel Piccoli est mort à l'âge de 94 ans, des suites d'un accident vasculaire cérébral. Il a joué dans plus de 150 films, comme "Le Mépris", de Jean-Luc Godart, où il donnait la réplique à Brigitte Bardot. Plus récemment, il a incarné un pape en proie au doute dans "Habemus Papam". 

Dans les années 70, il a aussi tourné dans "Les Noces Rouges" : un film de Claude Chabrol, librement inspiré d'un fait divers qui s'est déroulé à Bourganeuf. L'histoire de deux amants qui décident de supprimer leurs conjoints respectifs. 

A l'époque, un petit garçon de 10 ans assiste au tournage. C'est Thomas Chabrol, le fils du célèbre metteur en scène et de Stéphane Audran, qui joue également dans le long-métrage. Cinquante ans plus tard, il nous dévoile ses souvenirs de Michel Piccoli .

Une voix très impressionnante et des sourcils incroyables

Le tournage des Noces Rouges ne se déroule pas en Creuse, mais dans l'Indre près du château de Valençay. Le jeune Thomas Chabrol passe les vacances de la Toussaint avec ses parents et "leurs amis", qui sont en plein tournage. Il rencontre alors Michel Piccoli qui approche de la cinquantaine. 

    J'ai toujours eu le souvenir d'un type souriant, avec une voix formidable, une voix très impressionnante!  

Un autre détail marque Thomas Chabrol : "Il partageait avec mon père, des sourcils très fournis. Ça aussi, ça m'impressionnait quand j'étais petit", se remémore-t-il dans un éclat de rire. 

Des tracts politiques circulaient sur le tournage

Même s'il était très jeune Thomas Chabrol se souvient du fort engagement politique de Michel Piccoli et de toute cette génération d'acteurs. "C'était assez remuant à l'époque et ils étaient très militants". 

    Je me souviens qu'il y avait toujours des pétitions qui circulaient pour des cinéastes emprisonnés ou des cinémathèques du tiers-monde 

"Michel Piccoli était impressionnant tout en étant très accessible et très tourné vers l'autre", résume Thomas Chabrol. Il n'hésite pas à faire le parallèle avec son père, Claude Chabrol, mais aussi avec Jean Ferrat, ou Juliette Greco qui s'étaient rapprochés du parti communiste, à cette époque. 

"Cette génération avait connu la guerre et ils étaient très impliqués dans les libertés. Ils avaient une vision très optimiste et très idéaliste de la vie et des relations aux autres". 

Claude Chabrol vouait un culte à Michel Piccoli

Thomas Chabrol était sans doute trop jeune pour se rappeler des talents d'acteur de Michel Piccoli sur ce tournage, mais il se souvient de se qu'en disait son père, Claude Chabrol : "Il vouait un culte effréné à Michel Piccoli."

    Il disait que c'était un acteur génial, et venant de lui, ce n'était pas du cirage de pompes!

"Je pense qu'il y avait entre eux une grande estime mutuelle", explique Thomas Chabrol . Michel Piccoli a eu une carrière d'une grande longévité. En 2012, il tournait encore deux films :  Holy Motors, de Leos Carax et le drame belge Le Goût des myrtilles, qui sera son dernier film. "Il était devenu une sorte de vieux sage indien du métier", estime Thomas Chabrol.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article