Covid-19. Honorer la mémoire des 99 pendus de Tulle, malgré les mesures sanitaires

Publié le par France 3 Nouvelle Aquitaine par Gwenola Beriou

Les cérémonies commémoratives du 76e anniversaire du massacre de Tulle se sont déroulées ce mardi 9 juin 2020, dans une ambiance particulière. Pas de marche silencieuse, et huis-clos imposé par le protocole sanitaire.

Les cérémonies officielles de commémoration des Pendus de Tulle se sont déroulées cette année en comité restreint, pour cause de Covid-19. / N.Vaille - France Télévisions

Les cérémonies officielles de commémoration des Pendus de Tulle se sont déroulées cette année en comité restreint, pour cause de Covid-19. / N.Vaille - France Télévisions

Si le décorum n’y était pas, l’émotion était bien présente ce mardi 9 juin 2020 lors des cérémonies de commémoration du massacre de Tulle.

Il y a 76 ans, le 9 juin 1944, 99 Tullistes étaient pendus aux balcons et réverbères de la ville par une colonne de la division Das Reich, trois jours après le débarquement en Normandie.

Aujourd’hui, comme tous les ans à cette date, des bouquets de fleurs ont arboré les balcons de la ville, en hommage aux martyrs.

Comme le veut la tradition, des bouquets ornent les balcons pour honorer la mémoire des victimes. / N.Vaille - France Télévisions

Comme le veut la tradition, des bouquets ornent les balcons pour honorer la mémoire des victimes. / N.Vaille - France Télévisions

Les cérémonies officielles, elles, ont été bouleversées, afin de rester en conformité avec l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes.

Point d’orgue des commémorations, la marche silencieuse entre le centre-ville et le sanctuaire des martyrs a été annulée.

Seuls ont été maintenus les trois hommages traditionnels à la Stèle des martyrs, sur le parvis de l'ancienne manufacture d’armes et au haut lieu de Cueille, en fin d’après-midi et en comité restreint, dans une atmosphère silencieuse et pesante. Une trentaine de personnes dûment autorisées étaient présentes, parmi lesquelles François Hollande, l’ancien député-maire de Tulle, qui ne manque aucune commémoration.

    Je pense à tous ceux qui ne sont pas là et qui souffrent de ne pas pouvoir partager cet instant de gravité. Le plus important, c'est que la cérémonie ait été maintenue, car il ne fallait pas qu'il y ait un précédent. C'eût été extrêment lourd de conséquences pour les familles, pour Tulle et pour tout ce que représente la cérémonie des martyrs. [François Hollande]

Comme chaque année, et malgré le Covid-19, François Hollande a participé aux commémorations. / N.Vaille - France Télévisions

Comme chaque année, et malgré le Covid-19, François Hollande a participé aux commémorations. / N.Vaille - France Télévisions

Les différents sites sont restés accessibles au public une grande partie de la journée, pour permettent à ceux qui le souhaitaient d’aller se recueillir. Mais pour certaines familles de victimes, l'impossibilité d'assister aux cérémonies officielles et l'annulation du cortège ont été vécus comme un crève-cœur.

    On ne peut pas dire qu'ils soient surpris, ils sont surtout déçus. Beaucoup espéraient qu'avec la diminution du Covid, il y aurait la possibilité, comme dans les parcs et jardins, d'ouvrir à plus de 10 personnes. Mais ce n'est pas le cas. M.le Préfet acceptera, pour la cérémonie, quelques familles qui se trouveront sur le site et qui ne seront pas laissées de côté. Mais c'est très restrictif, et les gens sont déçus, c'est sûr. [Michel Drelon, président du comité des Martyrs]

Demain, mercredi 10 juin, se dérouleront les commémorations du massacre d’Oradour-sur-Glane, dans des conditions tout aussi inédites, imposées par le protocole sanitaire.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article