Décès de l'Académicien Marc Fumaroli

Publié le par Les Echos

Historien spécialiste du XVIIe siècle, l'Académicien Marc Fumaroli est mort mercredi à l'âge de 88 ans.

Marc Fumaroli, essayiste et académicien français au Château de Chantilly dont il connait l'histoire sur le bout des doigts (SIPA)

Marc Fumaroli, essayiste et académicien français au Château de Chantilly dont il connait l'histoire sur le bout des doigts (SIPA)

Historien du « Grand siècle » (le XVIIe), l'académicien Marc Fumaroli, décédé mercredi à l'âge de 88 ans, était un érudit à la plume lumineuse, à l'impressionnant curriculum vitae, un antimoderne connu pour ses réquisitoires contre la démocratisation de l'art. Spécialiste de Montaigne, Corneille, La Fontaine, grand lecteur de Balzac (il disait avoir lu au moins deux fois la totalité de « La comédie humaine »), Marc Fumaroli prônait un retour à la sagesse antique, à la foi, aux classiques, aux disciplines rhétoriques, à l'intelligence du passé, au détachement de l'école par rapport à l'actualité.

Né à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 10 juin 1932, Marc Fumaroli a passé son enfance et son adolescence à Fès, au Maroc. Son père était consul de France, sa mère sa première institutrice. Il étudia ensuite à Aix-en-Provence et à la Sorbonne où il réussit, en 1958, son agrégation de lettres classiques. Il effectua une partie de son service militaire dans les Aurès, à la fin des années 50.

Après un passage par la fondation Thiers, il enseigna une dizaine d'années à la Faculté de lettres de Lille, avant de devenir maître de conférences à Paris IV-Sorbonne. En 1986, il est élu professeur au Collège de France, sur présentation du poète Yves Bonnefoy et de l'historien Jean Delumeau.

Il a été, entre autres fonctions, président de l'Association pour la sauvegarde des enseignements littéraires, fondée par la grande helléniste Jacqueline de Romilly, président du Conseil scientifique de la Bibliothèque nationale, de la Commission générale de terminologie, de la Société des amis du Louvre. 

Une vingtaine d'ouvrages

Dans les années 90, on parlait de lui pour être ministre de l'Education nationale ou de la Culture : « Oui, Edouard Balladur (candidat en 1995 à la présidence, ndlr) y avait songé », assurait-il au Point en 2018. Mais la défaite de M. Balladur face à Jacques Chirac a rendu l'opération impossible.

Lauréat de plusieurs prix, Marc Fumaroli a enseigné ou donné des conférences dans de nombreuses universités étrangères, notamment aux Etats-Unis (Columbia, Johns Hopkins, Harvard, Princeton etc) mais aussi en Grande-Bretagne et en Italie, pays qu'il considérait comme « sa seconde patrie ».

Membre de nombreuses sociétés savantes françaises et étrangères, longtemps responsable de revues historiques, préfacier de nombreux livres, ce dix-septiémiste était l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont « L'âge de l'éloquence », « Le poète et le roi, Jean de la Fontaine », « Quand l'Europe parlait français », « Chateaubriand, poésie et terreur », « La République des lettres » ou « Paris New-York et retour », plusieurs fois réédité, dans lequel il s'en prenait aux dérives de l'art contemporain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article