Disparition de l’écrivain et historien Maurice Rajsfus

Publié le par Le Parisien par Ph.L. avec AFP

Spécialiste des violences policières à partir de 1968, il fut l’un des créateurs du mouvement « Ras l’Front », lancé pour lutter contre les idées du Front national.

Maurice Rajsfus au côté de Laurent Fabius sur le plateau de l’émission « Il y a cinquante ans : la rafle du Vel d’Hiv », sur TF 1, le 8 juillet 1992.  SIPA

Maurice Rajsfus au côté de Laurent Fabius sur le plateau de l’émission « Il y a cinquante ans : la rafle du Vel d’Hiv », sur TF 1, le 8 juillet 1992. SIPA

Il avait entrepris à partir de 1968 de recenser inlassablement les violences policières. L'écrivain, journaliste, militant et historien Maurice Rajsfus s'est éteint samedi, à l'âge de 92 ans.

« Infatigable militant antiraciste et antifasciste, Maurice Rajsfus fut un des créateurs de "Ras l'Front" au début des années 1990 et animateur du bulletin "Que fait la police ?" qui dénonça pendant près de 25 ans les violences et l'arbitraire policier », indique son fils, Marc Plocki, qui a annoncé son décès.

« Maurice Rajsfus vient de nous quitter après un combat inégal de six semaines contre la maladie. Nous poursuivrons ses combats pour la justice et l'émancipation. Ami, ta rage n'est pas perdue ! », ont réagi Les Éditions Libertalia, qui l'avaient édité.

Rescapé à 14 ans de la rafle du Vel d'Hiv'

En tant qu'historien, il s'intéressa la Rafle du Vél d'Hiv à laquelle il avait réchappé à l'âge de 14 ans. Il se fit connaître par un premier ouvrage sur l'U.G.I.F. (Union générale des israélites de France) intitulé « Des juifs dans la collaboration ».

Cité comme témoin de la défense au procès de Maurice Papon, il avait refusé d'obéir à la convocation et avait finalement été dispensé. Défenseur de la cause palestinienne, il fit plusieurs séjours au Proche-Orient et publia plusieurs ouvrages sur le sujet au milieu des années 1990.

Auteur d'une soixantaine de livres, il avait récemment confié à Libération son souhait de vouloir transmettre ses archives d'articles autour de violences policières, méticuleusement constituées de 1968 à 2014.

Parmi les nombreux hommages qui lui ont été rendus sur Twitter, celui de Ian Brossat, adjoint à la Ville de Paris et porte-parole du PCF : « Quelle peine d'apprendre le décès de Maurice Rajsfus, auteur de plusieurs livres sur les violences policières. Il était un ami de mes parents et j'avais eu la chance de le rencontrer dans son appartement de Fontenay-aux-Roses. Admiration et gratitude ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article