Amoudruz François

Publié le par Mémoires de Guerre

François Amoudruz est un avocat et directeur de banque français, né le 7 septembre 1926 à Albertville, et mort le 21 juillet 2020 à Strasbourg. Il est un témoin et une personnalité de la déportation et de la Résistance française. 

Amoudruz François
Amoudruz François

Jeunesse

François Amoudruz est né à Albertville en 1926. Son père est directeur départemental des Contributions Directes et du Cadastre. Sa mère est professeur de lettres dans l’Enseignement primaire supérieur. Il est le frère cadet de Madeleine Rebérioux. Il vit à partir de 1934 en Auvergne, où son père a été muté. Il pratique le scoutisme au sein des Éclaireurs de France à Clermont-Ferrand.

Résistance

François Amoudruz est inscrit en première année à la faculté de droit de Clermont-Ferrand. Le 25 novembre 1943, la Gestapo effectue une rafle dans les locaux de l’université. Il est arrêté comme otage. Il vient d’avoir 17 ans. Fin décembre 1943, il est envoyé au Camp de Royallieu. Le 17 janvier 1944, par un convoi au départ de Compiègne il est déporté au camp de concentration de Buchenwald où il arrive le 19 janvier 1944, puis est finalement enfermé au Camp de concentration de Flossenbürg, sur la frontière tchèque à partir du 23 février 1944. Affecté au commando spécial de Johanngeorgenstadt dans l’Erzgebirge – les monts Métallifères – il travaille de force sur des chaînes de fabrication d’avions Messerschmidt.

Il réussit à s’évader lors d’une « marche de la mort », pendant l’évacuation de son camp en avril 1945, mais il est dénoncé et à nouveau brièvement incarcéré, puis enfin libéré le 8 mai 1945. Il rentre en France le 24 mai. Il reprend ses études de droit en 1947 à Strasbourg et réussit sa licence en droit, trois DES et le CAPA. Avocat stagiaire au barreau de Strasbourg, attaché au parquet de Strasbourg, il fait carrière à la direction générale d’une banque régionale dont il deviendra directeur central, responsable des crédits et des affaires juridiques.

Dès 1950, il s’engage au plan associatif pour transmettre la mémoire de la Déportation. Il fait de nombreuses interventions en milieu scolaire et universitaire. Il est président délégué de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes jusqu’en 2013 et vice-président de la Fondation pour la mémoire de la déportation (FMD), membre du conseil scientifique du Centre européen du résistant déporté, et membre du jury national du Concours national de la résistance et de la déportation.

Décès

François Amoudruz meurt le 21 juillet 2020 à Strasbourg, à l’âge de 93 ans. 

Publié dans Résistants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article