Bernadette Lafont : cette révélation glaçante sur la mort de sa fille Pauline

Publié le par Closer par Lola Leger

Trois mois après sa disparition, Pauline Lafont a été retrouvée morte en novembre 1988. Si sa mère, la comédienne Bernadette Lafont ne s'est jamais remis de sa mort, Geneviève Delpech a révélé sur le plateau de Je t'aime etc que la jeune femme de 25 ans aurait pu être sauvée.

Bernadette Lafont : cette révélation glaçante sur la mort de sa fille Pauline
Bernadette Lafont : cette révélation glaçante sur la mort de sa fille Pauline
Bernadette Lafont : cette révélation glaçante sur la mort de sa fille Pauline

La jeune comédienne aurait-elle pu être sauvée ? Partie seule en randonnée le 11 août 1998, Pauline Lafont est décédée après avoir chuté d'une dizaine de mètres d'un pic situé dans la commune de Gabriac dans les Cévennes. Si les recherches avaient été intenses et qu'un hélicoptère, une vingtaine de gendarmes, quarante sapeurs-pompiers et des habitants avaient passé au peigne fin la région, la jeune fille avait été retrouvée seulement trois mois plus tard et avait pu être identifiée grâce à sa dentition et une bague qu'elle ne quittait pas. Si le décès de Pauline Lafont avait ému la France entière, la veuve de Michel Delpech révèle aujourd'hui qu'elle aurait pu être sauvée.

Invitée dans l'émission Je t'aime etc, Geneviève Delpech a en effet déploré la mort de la jeune comédienne, confiant qu'elle aurait pu être sauvée si on lui avait prêté plus d'attention. Celle qui a des dons de médium a expliqué : "Comme Michel, mon mari, connaissait David, le frère de Pauline, nous nous sommes retrouvés à l'endroit où elle avait disparu. J'ai tout de suite dit : 'Elle est là, à droite dans le ravin, elle appelle au secours. Il faut faire très vite, elle est en train de mourir.'" Cependant, la grand-mère de Pauline Lafont n'a pas voulu croire la jeune femme : "C'était assez matriarcal chez eux, elle a donné un grand coup de poing sur la table et m'a dit : 'Taisez-vous, ce n'est pas vrai'". Face aux chroniqueurs de Daphné Bürki, Geneviève Delpech a ensuite révélé : "J'ai été prise d'une hémorragie épouvantable, je ressentais l'agonie de Pauline donc on est partis. On a retrouvé le corps de Pauline Lafont à l'endroit exact où je le disais."

"C'était son destin, peut-être"

Si la grand-mère de Pauline Lafont n'avait pas voulu l'écouter, Geneviève Delpech a confié que la possibilité qu'elle aurait pu être retrouvée a hanté Bernadette Lafont pendant de longues années : "Elle avait dit quelque temps avant à Didier van Cauwelaert, que j'ai connu après : 'Le grand regret que j'ai, c'est qu'on n'ait pas écouté Geneviève Delpech' mais c'était son destin peut-être, je n'ai pas d'explication." Dans un entretien accordé à Paris Match un an après le décès de sa fille, la comédienne disparue le 25 juillet 2013 confiait cependant ne pas en vouloir aux Cévennes : "Mon fils David m'a dit après : 'Ces montagnes, je les déteste.' Je lui ai répondu : 'Pas moi. Parce que les montagnes, elles l'ont tuée, mais elles l'ont gardée.' II y a des civilisations avec des rites semblables. Des Indiens qui s'en vont mourir sur des hauts plateaux, et qui laissent la terre les dévorer. Alors, de nouveau, ils en font partie, de la terre. J'ai dit à David : 'Tu sais, si on avait ramené Pauline tout de suite après sa chute, morte sur le coup, mais avec son corps intact, je ne sais pas. Peut-être ça aurait été pire !' Tandis que là, si longtemps après ! Il ne restait plus grand-chose de son corps. C'est tellement abstrait ! Il était retourné à la terre. Je n'en veux pas aux Cévennes."

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article