Décès d’Albin Chalandon

Publié le par La Dépêche du midi

Albin Chalandon. Photo AFP

Albin Chalandon. Photo AFP

L’ancien garde des Sceaux et ex-PDG d’Elf-Aquitaine Albin Chalandon est décédé, a annoncé le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, qui saluait hier la mémoire d’un "grand serviteur" de la République. "Avec le décès d’Albin Chalandon, la France perd un de ses combattants de la Libération, la République un de ses grands serviteurs et le ministère de la Justice un de ses anciens Gardes", écrit dans un tweet le ministre.

Albin Chalandon, qui a mené une double carrière d’homme politique et d’homme d’affaires, avait 100 ans. Né le 11 juin 1920 à Reyrieux (Ain), licencié ès-lettres, il entre dans la Résistance et participe à la Libération de Paris en 1944. Ministre de l’Industrie de Georges Pompidou de mai à juillet 1968, il est ministre de l’Equipement et du Logement dans les gouvernements Couve de Murville (1968-69) et Chaban-Delmas (1969-72).

C’est en 1969 qu’il a l’idée de proposer des maisons individuelles bon marché aux ménages les plus modestes. Environ 65 000 "chalandonnettes" sont construites entre 1970 et 1972. Mais certaines rencontrent des problèmes techniques et provoquant le mécontentement de leurs propriétaires. Nommé garde des Sceaux en 1986 dans le gouvernement de cohabitation de Jacques Chirac, M. Chalandon y est le symbole d’une politique sécuritaire. Il est un des mentors de l’ancienne ministre de la Justice Rachida Dati.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article