Décès de Jacqueline Sauvage, graciée après avoir abattu son mari violent

Publié le par La Voix du Nord par A.M.

Selon La République du Centre, Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison en 2014 pour avoir tué son mari puis graciée en 2016, est décédée à 72 ans.

Selon La République du Centre, Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison en 2014 pour avoir tué son mari puis graciée en 2016, est décédée à 72 ans. (Photo by Handout / TF1 / AFP)

Selon La République du Centre, Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de prison en 2014 pour avoir tué son mari puis graciée en 2016, est décédée à 72 ans. (Photo by Handout / TF1 / AFP)

Elle était devenue malgré elle un symbole de la violence faite aux femmes. Selon La République du Centre, Jacqueline Sauvage est décédée le 23 juillet dernier à La Selle-sur-le-Bied (Loiret), et ses obsèques se sont déroulées mardi, « dans la plus stricte intimité », rapporte le quotidien. Elle avait 72 ans.

Graciée par François Hollande en 2016

Jacqueline Sauvage avait été condamnée en octobre 2014 à 10 ans de prison pour avoir tué son mari en 2012. Celui-ci la battait depuis de nombreuses années. Cette peine avait été confirmée en appel en décembre 2015. Mais le cas de Jacqueline Sauvage avait ému la France entière. En janvier 2016, François Hollande, alors président de la République, lui avait accordé une grâce partielle, puis une grâce totale à la fin de l’année, alors que la justice s’opposait à sa remise en liberté.

Elle était depuis retournée s’installer dans le Loiret. Son histoire avait fait l’objet en 2018 d’une adaptation dans un téléfilm de TF1  : Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi. C’est Muriel Robin qui incarnait le rôle de Jacqueline Sauvage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article