Elle raconte comment elle a sauvé une famille juive

Publié le par Ouest-France

Dans le cadre de leur travail sur le récit historique Voyage à Pitchipoï, les 5e du collège Jean-Racine ont reçu Odette Bergoffen, Juste parmi les nations.

Odette Bergoffen était invitée au collège Jean-Racine pour témoigner devant les 5e de l'histoire de la famille Mocovici, dont elle a sauvé deux enfants de la barbarie nazie. |

Odette Bergoffen était invitée au collège Jean-Racine pour témoigner devant les 5e de l'histoire de la famille Mocovici, dont elle a sauvé deux enfants de la barbarie nazie. |

Au moment de la pause déjeuner, ce lundi, la salle de cours est pleine à craquer, au collège public Jean-Racine. Tout au bout, assise devant une table, Odette Bergoffen, Avrillaise, témoigne devant les élèves d'une période trouble de la Seconde Guerre mondiale.

De manière chronologique, avec une minutie historique et des détails qui font frémir même les enseignantes présentes, Odette Bergoffen explique l'arrestation de trois frères angevins, Ephraïm, Léon et Lazar Moscovici. Ils ont été déportés par le convoi numéro 8, parti du grand séminaire d'Angers le 20 juillet 1942, en direction d'Auschwitz.

Un des derniers témoignages

Le silence est de plomb. Aucune question. Les élèves, plongés dans le récit, regardent avec impression et respect la frêle silhouette de cette femme à la voix encore sûre. « Vous vivez sans doute l'un des derniers témoignages de cette période », murmure Jean-Pierre Rousseau, le principal du collège. De souvenirs en souvenirs, le récit glisse vers le sauvetage des enfants Jean-Claude et Liliane Moscovici.

Ceux-ci ont été arrêtés le 9 octobre 1942, puis internés à Drancy. Ils ont été récupérés avec audace par Odette Blanchet (femme Bergoffen), avec la complicité d'un oncle Moscovici, lui aussi interné à Drancy. Leur sauveuse les cache chez ses parents, puis chez sa tante à Morannes. De faux papiers en aventures, elle réussit à faire passer les enfants en zone libre, avec leur mère, qui avait échappé aux rafles.

Cette rencontre entre les collégiens et Odette Bergoffen s'inscrit dans le cadre du travail mené en histoire et en français sur le récit historique Voyage à Pitchipoï. Un ouvrage écrit par Jean-Claude Moscovici qui retrace la tragédie subie par sa famille. Il y rend hommage à Odette Bergoffen.

Celle-ci était membre d'un réseau de Résistance du Maine-et-Loire et a reçu le titre de Juste parmi les nations pour avoir caché et sauvé trois membres de la famille Moscovici. À 92 ans, elle continue son combat en délivrant aux élèves son témoignage. Un récit sobre, mais aussi puissant que bouleversant.

Aux premiers rangs, Valérie Gandon et Chantal Deniel, professeurs de lettres, savent qu'au-delà du témoignage vivant d'Odette Bergoffen, le fait que cette histoire se passe dans le Maine-et-Loire a une influence sur la perception et l'appropriation du récit par les élèves. Elles stimulent les questions qui, décidément, ne sortent pas de la bouche de ces enfants médusés par cette histoire héroïque. Finalement, les mains se lèvent, la parole se libère. L'ancienne résistante répond alors à toutes les questions des collégiens, encore sous le choc, mais avides de détails.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article