Eyre de Lanux

Publié le par Mémoires de Guerre

Eyre de Lanux, né Elizabeth Eyre le 20 mars 1894 et morte le 8 septembre 1996, était une artiste, écrivaine et designer américaine. Elle était surtout connue pour avoir conçu à Paris dans les années 1920 des meubles laqués et des tapis à motifs géométriques, dans le style Art déco. Par la suite, elle a illustré des livres pour enfants. Elle est morte à New York, âgée de 102 ans. 

Eyre de Lanux

Jeunesse et carrière

Née à Johnstown, en Pennsylvanie, elle était la fille aînée de Richard Derby Eyre (1869-1955) et d’Elizabeth Krieger Eyre (morte en 1938). Elle étudia l'art à l'Art Students League à Manhattan et exposa deux tableaux en 1917, L'Arlésienne et Allegro, à l’occasion de la première exposition annuelle de la Society of Independent Artists. En 1918, elle rencontra et épousa à New York un Français, Pierre Combret de Lanux (1887-1955), écrivain et diplomate. Après la fin de la Première Guerre mondiale, ils s’installèrent à Paris. Leur fille, Anne-Françoise, surnommée « Bikou », naquit le 19 décembre 1925. En 1943, elle figura dans l’Exhibition by 31 Women de Peggy Guggenheim à la Art of This Century gallery à New York. 

Relations personnelles

Lorsque les jeunes mariés s’installèrent à Paris, figurait parmi ses relations André Gide, Ernest Hemingway et Bernard Berenson. Parmi ses amants étaient comptés Pierre Drieu la Rochelle et Louis Aragon. Elle est surtout connue pour avoir été l'une des nombreuses lesbiennes qui ont entretenu une longue relation amoureuse avec l'écrivaine et artiste Natalie Barney. Les deux femmes s’étaient rencontrées grâce à des amis communs, au salon que Natalie Barney tenait à Paris et, avec des relations en dents de scie, ont formé un couple durant de nombreuses années. En raison principalement de la biographie que lui a consacrée Jean Chalon sous le titre Chère Natalie Barney : portrait d'une séductrice, cette dernière est plus connue pour ses nombreuses liaisons que pour ce qu’elle a écrit ou pour son salon. 

Créations

Ses créations commencèrent à être remarquées au début des années 1920 et souvent elles furent exposées avec celles des designers Eileen Gray et Jean-Michel Frank. Alors qu'elle était encore en France, elle rédigea de courts récits sur ses voyages en Europe. En 1955, son mari mourut. Peu de temps après, elle revint aux États-Unis et, dans les années 1960, elle écrivit pour Harper's Bazaar. Au cours de ses dernières années, elle écrivit un certain nombre de livres pour enfants qu’elle illustra. Elle mourut à l'âge de 102 ans, au Dewitt Nursing Home de Manhattan. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article