La cinéaste belge Marion Hänsel est décédée à l'âge de 71 ans

Publié le par Le Figaro par Matt Finance

Connue pour ses films Le Lit, Dust ou encore Between the Devil and the Deep Bue Sea, la cinéaste a été récompensée par plusieurs prix belges majeurs.

Au mois de janvier 2020, une rétrospective complète de la cinéaste a eu lieu au Festival international du film de Rotterdam. La réalisatrice, très malade, était venue présenter son quatorzième et dernier film, Il était un petit navire. Marechal Aurore/ABACA

Au mois de janvier 2020, une rétrospective complète de la cinéaste a eu lieu au Festival international du film de Rotterdam. La réalisatrice, très malade, était venue présenter son quatorzième et dernier film, Il était un petit navire. Marechal Aurore/ABACA

Le cinéma belge perd une grande artiste. La productrice et réalisatrice Marion Hänsel est morte lundi à l'âge de 71 ans. Connue pour ses films Le Lit, Dust ou encore Between the Devil ans the Deep Bue Sea, la cinéaste a été récompensée par plusieurs prix belges majeurs. Née à Marseille le 12 février 1949, Marion Hänsel grandi à Anvers et visite le monde caméra au point. En 1982 commence alors sa carrière de réalisatrice. Avec Le Lit, son premier long-métrage, elle est récompensée du prix André-Cavens décerné par la critique à la meilleure production d'un cinéaste belge.

En 1985, soit trois ans plus tard, Marion Hänsel adapte le roman du Sud-Africain J.M. Coetzee, Dust. Le long-métrage met en scène Jane Birkin aux côtés de Trevor Howard. Lors de la 42e édition de la Mostra de Venise, la réalisatrice est récompensée du Lion d'Argent de la Révélation, une première pour le cinéma belge.

Riche d'une quinzaine de films, la carrière de la cinéaste s'est diversifiée avec ses rôles pour Agnès Varda en 1977 dans L'un chante, l'autre pas ou encore productrice en 1995 du film Le Nez au vent. Mais Marion Hänsel se distingue avant tout pour la réalisation de ses films comme Les Noces Barbares, l'adaptation du prix Goncourt de Yann Queffelec en 1985. Elle a aussi dirigé Charles Aznavour dans Il Maestro en 1990 et a été sélectionnée à Cannes en 1995 avec son Between the Devil and the Deep Blue Sea.

Au mois de janvier 2020, une rétrospective complète de la cinéaste a eu lieu au Festival international du film de Rotterdam. La réalisatrice, très malade, est venue présenter son quatorzième et dernier film, Il était un petit navire. Dans la lignée de son long-métrage Nuages, lettre à mon fils en 2001, Marion Hänsel livre un autoportrait mêlant images d'archives et d'aujourd'hui.

Femme de l'année en 1985 en Belgique et récompensée du Mira d'Or en 2004, prix cinématographique flamand attribué annuellement à une personnalité du cinéma de nationalité belge ou néerlandaise pour sa carrière exceptionnelle, Marion Hänsel aura marqué de son empreinte le cinéma et la culture belge.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article