La soprano Gabriella Tucci, grande interprète des héroïnes de Verdi, meurt à 90 ans

Publié le par Le Figaro par Jean-Baptiste Garat

DISPARITION - La chanteuse italienne, qui avait brillé au côté de Maria Callas à la recréation de la Medea de Cherubini, détient le record de représentations au Met Opera avec Enrico Caruso.

Le Met Opera engagera Gabriella Tucci treize saisons de suite et pour 250 soirées. Metropolitan Opera Press Department. Photo by Louis Melancon, NYC.

Le Met Opera engagera Gabriella Tucci treize saisons de suite et pour 250 soirées. Metropolitan Opera Press Department. Photo by Louis Melancon, NYC.

Elle avait acquis une grande renommée à l'international pour ses interprétations des héroïnes verdiennes, d'Aïda à La Traviata, mais elle s'était autorisée des crochets dans un répertoire beaucoup plus large, comptant plus de 80 rôles à son actif. Gabriella Tucci est décédée samedi à Rome, sa ville natale, à 90 ans.

Née le 4 août 1929, Gabriella Tucci a fait ses études de musique et de chant à l'Accademia di Santa Cecilia auprès de Leonardo Filoni, qui deviendra plus tard son mari. À l’issue d'un concours, elle fait ses débuts en 1951 sur la scène de Spolète dans La Force du destin et croise ainsi la route du ténor Beniamino Gigli. Deux ans plus tard, elle est de l'aventure de la Medea de Cherubini au Mai musical de Florence. Pour la recréation de ce chef-d’œuvre qui n'avait pas été donné depuis près de cinquante ans, Vittorio Gui a fait appel à la Romaine pour compléter sa distribution, où elle donne la réplique à Maria Callas, Carlos Guichandut et Fedora Barbieri. Un enregistrement conserve le souvenir de cette soirée qui a fait date.

Tout au long des années 1950, Gabriella Tucci s'impose peu à peu sur les scènes italiennes et fera ses débuts à la Scala de Milan dans La Bohème. L'année suivant elle est Covent Garden pour Aïda et à New York dans Madame Butterfly. Le début d'une grande histoire d'amour avec le public américain : le Met Opera engagera Gabriella Tucci treize saisons de suite et pour 250 soirées avec tous les grands rôles de Verdi (Violetta, Aida, Desdemona...). Selon La Stampa, elle est l'artiste italienne qui s'est le plus produit sur la scène new-yorkaise après Enrico Caruso. Ce qui ne l'empêchera pas de se produire à Vienne, Berlin, Moscou ou Buenos Aires avec les grandes stars de l'époque, Mario Del Monaco, Carlo Bergonzi, Luciano Pavarotti ou Franco Corelli, sous les baguettes de Gianandrea Gavazzeni, Leonard Bernstein, Georges Prêtre, Thomas Schippers, George Szell et Georg Solti.

Parmi les rares enregistrements qui conservent trace de son art, on peut l'entendre au disque dans le rôle d'Elvira dans Les Puritains, au côté de Luciano Pavarotti et Ruggero Raimondi en 1968 ou dans Un Trouvère dirigé par Gianandrea Gavazzeni où elle brille à côté de Carlo Bergonzi. Parmi les films, il existe un enregistrement de Turandot où Gabriella Tucci joue Liù face à la princesse glaçante de Birgit Nilsson.

La NHK a également enregistré une représentation publique de Pagliacci de Leoncavallo Mario Del Monaco où Gabriella Tucci affronte un Mario del Monaco au firmament en 1961.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article