La soprano Monique Borelli est morte après avoir été poignardée par son fils

Publié le par Télé 7 Jours par Victoire Chailloux

Elle était hospitalisée depuis lundi soir.

 La soprano Monique Borelli est morte après avoir été poignardée par son fils

"J'ai l'extrême douleur de vous annoncer que Monique est partie cette nuit". Ces tristes mots ont été écrits mercredi 22 juillet par Gilles Borrelli, mari de Monique Borelli, soprano et connue par les amateurs de musique classique. 

Selon France Bleu, la chanteuse lyrique de 59 ans a succombé à ses blessures dans la nuit de mardi à mercredi, à l'hôpital Nord de Marseille. Elle y avait été admise lundi soir en urgence absolue après avoir été poignardée par son fils de 18 ans. 

Le drame est survenu lundi, aux alentours de 22h à Châteauneuf-le-Rouge. Monique Borelli et son mari ont accusé leur fils de 18 ans de leur avoir volé de l'argent. 

Des accusations qui auraient provoqué la colère du jeune homme, qui a donné un coup de couteau à son père avant de le rouer de coups de poings et de pieds. Il s'en est ensuite pris à sa mère, en lui assénant plusieurs coups de couteau dans la région du coeur. Selon le parquet d'Aix-en-Provence, le suspect n'est pas connu de la justice et devra se soumettre à une expertise psychiatrique. Le jeune homme a été mis en examen pour tentative de meurtre, mais les faits devraient être requalifiés en meurtre suite au décès de la victime. 

Monique Borelli était également la tante de l'acteur François Viette, qui a incarné l'élève Ducobu dans le film Les vacances de Ducobu. Il lui a rendu hommage sur son compte Facebook. 

 La soprano Monique Borelli est morte après avoir été poignardée par son fils
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article