Le chanteuse varoise Monique Borelli poignardée mortellement par son fils de 18 ans

Publié le par Nice-Matin

La soprano Monique Borelli est décédée dans la nuit de mardi 21 à mercredi 22 juillet. Dans la soirée de lundi, elle avait été admise en urgence absolue après avoir été poignardée par son fils, âgé de 18 ans, rapporte France Bleu Provence.

  Monique Borelli est décédée. Photo DR

Monique Borelli est décédée. Photo DR

Le drame s’est déroulé dans la maison familiale, à Châteauneuf-le-Rouge, près d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Les parents du jeune homme l’auraient accusé de leur avoir volé de l’argent. Ce dernier a alors pris un couteau et a donné un coup superficiel à son père avant de le frapper à coups de poing et de pied.

Il s’en est ensuite pris à sa mère Monique Borelli et lui a asséné plusieurs coups de couteau dans la région du cœur.

Le suspect, inconnu de la justice, doit faire l’objet d’une expertise psychiatrique selon France Bleu. Une information judiciaire a été ouverte.

La chanteuse lyrique était âgée de 59 ans. Originaire de la ville d'Hyères, dans le Var, la soprano colorature (le ton le plus léger de cette catégorie de voix) avait fait ses études au prestigieux Conservatoire de Marseille dont elle était diplômée.

Monique Borelli avait également été médaillée du Conservatoire de Nice. Chanteuse reconnue, elle s'était hissée parmi les finalistes du concours de Marmande en 1998 et 1999 et a remporté le premier prix au premier Forum Lyrique Arlésien deux ans plus tard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article