Mort de Monique Borelli : la chanteuse lyrique tuée par son fils, ce que l'on sait

Publié le par Linternaute

La chanteuse lyrique Monique Borelli a été poignardée par son fils à leur domicile, près d'Aix-en-Provence. Elle a succombé à ses blessures dans la nuit de mardi à mercredi. 

 Mort de Monique Borelli : la chanteuse lyrique tuée par son fils, ce que l'on sait

Elle a succombé à ses blessures. La chanteuse lyrique Monique Borelli est décédée dans la nuit de mardi à mercredi 22 juillet, à l'hôpital Nord de Marseille, nous apprend France Bleu. Elle y avait été admise dans un état grave après avoir été poignardée plusieurs fois au thorax par son fils, âgé de 18 ans. La soprano avait 59 ans. Selon la radio, les faits se seraient produits lundi 20 juillet vers 22 heures, au domicile familial de Châteauneuf-le-Rouge, près d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. "Le père, âgé de 60 ans, et la mère qui a 59 ans, accusent leur fils, qui vit toujours avec eux, de leur avoir volé de l'argent. Face aux réprimandes de ses parents, le jeune homme s'énerve, rentre dans une vive colère, se saisit d'un couteau et donne un premier coup à son père", est-il expliqué par France Bleu.

"Notre fils Guillaume nous a poignardés Monique, mon épouse, et moi-même hier soir. Je m'en suis sorti, mais Monique est entre la vie et la mort", avait déclaré Gilles Borrelli à La Provence le lendemain du drame. Le suspect n'était pas connu des services de police, explique le parquet d'Aix-en-Provence, ajoutant que le jeune homme doit faire l'objet d'une expertise psychiatrique pour "mettre en évidence d'éventuels troubles de santé mentale". Le fils de Monique Borelli a été mis en examen et écroué pour tentative de meurtre sur son père et sa mère. Les faits devraient être requalifiés après le décès de la victime.

Qui était Monique Borelli ?

Originaire de la ville d'Hyères, dans le Var, la soprano née en 1961 a fait ses études au Conservatoire de Marseille dont elle était diplômée et a été médaillée du Conservatoire de Nice. Finaliste du concours de Marmande en 1998 et 1999, elle avait ensuite remporté le premier prix au premier Forum Lyrique Arlésien en 2001. Monique Borelli s'est illustrée dans des rôles au sein de plusieurs grands opéras, comme la fée Rosée dans Hansel et Gretel de Humperdinck, Rési dans Valses de Vienne de Johan Strauss, Olympia dans les Contes d'Hoffman de'Offenbach, la Reine de la Nuit dans la Flûte Enchantée de Mozart ou Serpina dans la Serva Padrona de Pergolèse, peut-on lire dans sa biographie sur le site de l'association Opéra et Musiques, qui conclut : "Soprano à la voix à la fois ample, colorée et agile, Monique Borelli est une interprète idéale pour les œuvres de Mozart."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article