On le surnommait «l’étrangleur de Linkeroever»: Michel Bellen est décédé

Publié le par L'Avenir

Le tueur et violeur en série Michel Bellen, âgé de 74 ans et connu sous le nom de l’étrangleur de Linkeroever, le quartier de la rive gauche de l’Escaut, à Anvers, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi dans l’établissement psychiatrique de Bierbeek. L’information a été confirmée mercredi au quotidien Gazet van Antwerpen. Les experts le considèrent comme le premier véritable tueur en série à avoir sévi en Belgique.

Michel Bellen (à droite) lors de son procès en 1966. BELGA

Michel Bellen (à droite) lors de son procès en 1966. BELGA

L’étrangleur de Linkoeroever doit son pseudonyme au quartier anversois dans lequel il a commis ses crimes. Il avait 19 ans quand, en décembre 1964, il a tenté de violer une femme. La victime, une femme âgée de 21 ans, a ensuite été tuée. Quelques semaines plus tard, il a récidivé en violant et tuant une femme âgée de 37 ans.

Michel Bellen a été condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité. En 1982, après avoir purgé dix-sept ans, il a été mis en liberté conditionnelle. Quelques semaines plus tard, il s’en est pris à une infirmière âgée de 27 ans. Ce serait son troisième et dernier assassinat.

Il a été interné en 1984. Après avoir été détenu à la prison de Turnhout pendant des années, il a été placé en 2019 par la Commission de protection de la société dans l’établissement psychiatrique de Bierbeek. Il y est mort dans la nuit de mardi à mercredi d’un arrêt cardiaque.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article