Une toile de Pissarro est restituée à une famille spoliée sous l’Occupation

Publié le par Arts in the City par Romane Fraysse

Camille Pissarro, La cueillette des pois, 1887

Camille Pissarro, La cueillette des pois, 1887

Histoire incroyable : il aura fallu attendre 77 ans pour qu’une toile spoliée de Camille Pissarro soit restituée à la famille ! Cette affaire remonte à l’Occupation, lorsque le collectionneur juif Simon Bauer fut dépouillé de 93 œuvres dont La Cueillette des pois (1887) du peintre impressionniste. Ce joli tableau, représentant des cueilleuses au milieu d’un champ coloré par le lever du soleil, est un parfait exemple de la douceur de la palette de Pissarro, jouant sur les effets de lumière. Fervent admirateur de l’impressionnisme, Simon Bauer était particulièrement sensible à l’esthétique du peintre juif, dont il détenait 11 œuvres avant d’être déporté et d’en être dépossédé. Un fait d’autant plus marquant lorsqu’on sait que Pissarro lui-même fut victime d’antisémitisme à une époque où l’affaire Dreyfus ébranlait la société française.

Aussi, cette restitution nous semble aller de soi. Mais l’histoire devient bien plus complexe dès lors que la toile a été rachetée légalement en 1995 par les époux Toll, des collectionneurs américains qui l’ont acquis pour 800 000 dollars chez Christie’s à New-York. C’est en 2017 que la famille Bauer, qui a perdu la trace de la toile de Pissarro, la retrouve exposée au musée parisien Marmottan-Monet, prêtée par les époux Toll dans le cadre d’une rétrospective dédiée au peintre impressionniste. Ces derniers affirment alors tout ignorer de sa provenance.

Convoquant l’ordonnance du 21 avril 1945 sur la « nullité des actes de spoliation accomplis par l’ennemi ou sous son contrôle », la justice française avait ordonné aux Américains en 2018 de restituer la gouache à la famille juive. Pourvus en cassation, les époux Toll se sont finalement vu entendre qu’un acquéreur ultérieur d’un bien spolié ne peut prétendre en être le propriétaire légal.

Après trois ans de procédure, cette bataille entre les deux familles s’est donc achevée par la décision de la Cour de cassation, qui a définitivement validé la restitution de la Cueillette des pois aux descendants de Simon Bauer.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article