Capucine

Publié le par Mémoires de Guerre

Capucine est un mannequin et une actrice française née le 6 janvier 1928 à Saint-Raphaël (France) et morte le 17 mars 1990 à Lausanne (Suisse). Elle est surtout connue pour ses films hollywoodiens au début des années 1960 et notamment son rôle de Simone Clouseau dans La Panthère rose et ses suites. 

Capucine
Capucine
Capucine

Jeunesse

Germaine Lefèbvre passe son enfance à Toulon. Sa famille s'installe ensuite à Saumur où elle fait ses études. Sur les conseils d'un ami photographe, elle abandonne ses études pour devenir mannequin, pensant que ce métier lui permettrait de s'offrir des cours d'art dramatique. Durant la période où elle suit les cours de Jacques Charon au théâtre de l'Œuvre, elle prend le pseudonyme de Capucine.

Mannequinat

Vers l'âge de dix-sept ans, Capucine débute dans la cabine de Germaine Lecomte, une maison de couture de l'avenue Matignon. Simultanément, elle pose pour de nombreuses publicités, puis passe rapidement chez Maggy Rouff. En 1952, avec son « regard perdu au loin, l'air hautain et désincarné » correspondant aux standards de l'époque, elle devient mannequin pour Givenchy. Hubert de Givenchy dira qu'« elle était surtout une grande amie personnelle, quelqu'un que j'ai aimé tout particulièrement » et l'habillera durant toute sa vie ; le mois de sa mort en 1990, elle posera pour Vogue Italia en Givenchy.

C’est également des années 1950 que date son amitié avec Audrey Hepburn qui faisait, elle aussi, ses débuts dans le mannequinat et deviendra l'égérie de Givenchy. Leurs liens demeureront indéfectibles jusqu’à la disparition de Capucine. Elle alterne ses activités chez Givenchy avec de la représentation, habillée en Dior, Fath ou Balmain pour le compte de la Chambre syndicale de la haute couture. Sa première couverture du Vogue français est photographiée par Henry Clarke, elle travaille avec Jean Chevalier du Elle français, ainsi que le prolifique photographe Georges Dambier. Elle est également photographiée par Capa, pourtant peu au fait de la mode, en 1951. 

Cinéma

Capucine débute au cinéma en 1948 dans L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau. Elle enchaîne avec Rendez-vous de juillet de Jacques Becker où elle fait une brève apparition. Vers la fin des années 1950, remarquée lors d’un défilé de mode par le réalisateur américain Charles K. Feldman, elle part pour Hollywood où elle se perfectionne en suivant les cours d’art dramatique de Gregory Ratoff. Elle tourne ensuite dans plusieurs productions américaines. De cette époque, on retiendra, en 1960, Le Bal des adieux de Charles Vidor et George Cukor, et surtout Le Grand Sam où la critique américaine remarque que « Capucine, la svelte actrice française engagée pour jouer « Ange », apporte au film une heureuse touche de classe » auprès de son partenaire John Wayne et que « Capucine met beaucoup plus d’intensité dans son interprétation de fille de dancing terreux qu’elle ne l’a fait précédemment dans son rôle larmoyant du Bal des adieux » selon The New York Times. On notera également sa prestation dans La Rue chaude d’Edward Dmytryk en 1962.

Mais son rôle le plus marquant de cette période demeure sans doute celui de Simone Clouseau, épouse du célèbre inspecteur interprété par Peter Sellers dans La Panthère rose de Blake Edwards en 1963 (et deux de ses suites, vingt ans plus tard). On se souvient également de son personnage de « princesse Dominique » dans Guêpier pour trois abeilles de Joseph L. Mankiewicz, où elle rivalise avec Susan Hayward et Maggie Smith auprès de Rex Harrison (1967). Elle regagne l’Europe vers le milieu des années 1960 où elle poursuit sa carrière en tournant en France, en Allemagne et en Italie, tout en effectuant quelques allers-retours aux États-Unis pour participer à des séries télévisées. Le film le plus marquant de cette période est sans conteste le Satyricon de Federico Fellini, dans lequel elle endosse le rôle atypique de Tryphène (1969). En 1990, vivant seule et se sachant gravement malade, elle se suicide par défenestration à Lausanne. Négligée par le cinéma français, elle devint l’une des rares modèles à faire une carrière notable au cinéma, telle Suzy Parker. Star française d’Hollywood, elle représenta l’archétype de la Française pour le cinéma américain des années 1960. 

Vie privée

Capucine s'est mariée en 1950 avec l’acteur Pierre Trabaud, son partenaire de Rendez-vous de juillet, mais leur union n'a duré que six mois. Elle a également entretenu une liaison de deux ans avec William Holden, — alors marié —, rencontré sur le tournage du Lion en 1962. 

Distinctions

Nominations

  • Golden Globes 1961 : Meilleure actrice dans un film musical ou une comédie pour Le Bal des adieux.
  • Laurel Awards 1961 : Révélation féminine (8e place).

Filmographie

  • 1948 : L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau : la dame en couple au buffet (sous le nom de Germaine Lefebvre)
  • 1949 : Rendez-vous de juillet de Jacques Becker : non créditée
  • 1950 : Ce siècle a cinquante ans de Denise Tual : elle-même
  • 1950 : Mon ami Sainfoin de Marc-Gilbert Sauvajon : rôle indéterminé
  • 1950 : Bertrand cœur de lion de Robert Dhéry : la baronne
  • 1955 : Frou-frou d'Augusto Genina : une amie d'Arthus, le peintre
  • 1955 : Mademoiselle de Paris de Walter Kapps : elle-même
  • 1960 : Le Bal des adieux (Song Without End) de Charles Vidor et George Cukor : la princesse Carolyne
  • 1960 : Le Grand Sam (North to Alaska) d’Henry Hathaway : « Ange » Michelle Bonnet
  • 1961 : Le Triomphe de Michel Strogoff de Victor Tourjanski : Tatiana
  • 1962 : La Rue chaude (Walk on the Wild Side) d'Edward Dmytryk : Hallie Gerard
  • 1962 : Le Lion (The Lion) de Jack Cardiff : Christine
  • 1962 : Les Don Juan de la Côte d'Azur (I Don Giovanni della Costa Azzurra) de Vittorio Sala
  • 1963 : La Panthère rose (The Pink Panther) de Blake Edwards : Simone Clouseau
  • 1964 : La Septième Aube (The 7th Dawn) de Lewis Gilbert : Dhana
  • 1965 : Quoi de neuf, Pussycat ? (What' New, Pussycat?) de Clive Donner : Renée Lefebvre
  • 1966 : Les Ogresses (Le fate) d'Antonio Pietrangeli, sketch Fata Marta : Marta
  • 1967 : Guêpier pour trois abeilles (The Honey Pot) de Joseph L. Mankiewicz : la princesse Dominique
  • 1968 : Les Cruelles (Las Crueles) de Vicente Aranda : Lucia Fonte
  • 1969 : Satyricon (Fellini Satyricon) de Federico Fellini : Tryphène
  • 1969 : Fraulein Doktor d'Alberto Lattuada : docteur Saforet
  • 1971 : Soleil rouge (Red Sun) de Terence Young : Pepita
  • 1971 : Ciao Federico !, film-documentaire de Gideon Bachman : elle-même
  • 1975 : L'Incorrigible de Philippe de Broca : Hélène
  • 1976 : Per amore de Mino Giarda : Marina Reggiani
  • 1976 : Bluff (Bluff storia di truffe e di imbroglioni) de Sergio Corbucci : Belle Duke
  • 1976 : Mœurs cachées de la bourgeoisie (Ritratto di borghesia in nero) de Tonino Cervi : Amalia Mazzarini
  • 1977 : Ecco noi per esempio... de Sergio Corbucci : la femme de Click
  • 1978 : Mélodie meurtrière (Giallo napoletano) de Sergio Corbucci : sœur Angela
  • 1979 : De l'enfer à la victoire (Contro 4 bandiere) d’Umberto Lenzi : Nicole Levine
  • 1979 : Le Trésor de la montagne sacrée (Arabian Adventure) de Kevin Connor : Vahishta
  • 1979 : Nom de code : Jaguar (Jaguar Lives!) d'Ernest Pintoff : Zina Vanacore
  • 1982 : Aphrodite de Robert Fuest : Lady Suzanne Stanford
  • 1982 : À la recherche de la Panthère rose (Trail of the Pink Panther) de Blake Edwards : Lady Simone Litton
  • 1983 : L'Héritier de la Panthère rose (Curse of the Pink Panther) de Blake Edwards : Lady Simone Litton
  • 1983 : Balles perdues de Jean-Louis Comolli : Mme Teufminn
  • 1987 : Le foto di Gioia de Lamberto Bava : Flora
  • 1987 : Mes quarante premières années (Miei primi quarant'anni) de Carlo Vanzina : la princesse Caracciolo
  • 1988 : Pygmalion 88 de Flavio Mogherini : Alexandra
  • 1989 : Helmut Newton: Frames from the Edge, film-documentaire d'Adrian Maben : elle-même

Télévision

  • 1982 : Pour l'amour du risque (Hart to Hart), épisode La Voleuse de diamants (Hart of Diamonds) de Harry Winer : Lilly
  • 1984 : Noces de soufre de Raymond Vouillamoz
  • 1985 : Arabesque (Paint me a Murder), série télévisée de Peter S. Fischer : Belle Chaney
  • 1986 : La Griffe du destin (Sins), feuilleton télévisé de Douglas Hickox : Odile
  • 1989 : Quartier nègre (Barrio negro) de Pierre Koralnik (inédit en salles, diffusion télévisée en 1995)
  • 1990 : Détective Gentleman : comtesse von Altenberg

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article