Ce tableau volé pendant la Seconde Guerre mondiale cherche ses propriétaires

Publié le par Le Dauphiné Libéré

Philippe Hansch, le directeur du Centre mondial de la paix de Verdun, présente le tableau de Nicolas Rousseau. Photo Jean-Christophe VERHAEGEN/AFP1 /1

Philippe Hansch, le directeur du Centre mondial de la paix de Verdun, présente le tableau de Nicolas Rousseau. Photo Jean-Christophe VERHAEGEN/AFP1 /1

Savez-vous à qui appartient ce tableau de Nicolas Rousseau ?

Le Centre mondial de la paix de Verdun est à la recherche d'informations concernant cette huile sur toile datant du XIXe siècle.

«Si vous reconnaissez le paysage ou disposez d’une quelconque information sur ce tableau, nous vous remercions de bien vouloir le signaler», est-il écrit à côté du tableau qui représente un personnage assis au bord d’une rivière encadrée de hauts arbres, un village au loin sous un ciel nuageux.

L'oeuvre a été volée dans des conditions inconnues puis emportée à Berlin par un sous-officier nazi, Alfred Forner, en 1944, sur ordre d'un de ses supérieurs, rapportent nos confrères de L'Est républicain.

L'homme, qui stationnait à l'époque en France, quelque part entre la Normandie et Saint-Omer (Pas-de-Calais), est mort au combat quelques mois plus tard.

"Un grand symbole de l'amitié franco-allemande"

Son fils, Peter Forner, aujourd'hui décédé, avait sollicité l'ambassade de France à Berlin en début d'année pour leur signaler qu'il souhaitait en retrouver les véritables propriétaires.

Mais la Commission d’indemnisation des victimes de spoliation et la Mission de recherche et de restitution des biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 n'y sont pas parvenues.

Il a alors été décidé de confier le tableau, dont la valeur marchande, de quelques milliers d'euros, est négligeable face à sa valeur historique, au Centre mondial pour la paix de Verdun.

«Le tableau est un grand symbole de l’amitié franco-allemande et permet de raconter l’histoire de la Seconde Guerre mondiale avec un œil nouveau du côté français et du côté allemand», explique le directeur du Centre.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article