Décès de Mgr Gourvès : la venue du pape restera le phare de son épiscopat

Publié le par Le Télégrame

Le diocèse de Vannes est en deuil. Mgr François-Mathurin Gourvès, qui fut son évêque de 1991 à 2005, est décédé, mercredi 12 août, à l’âge de 91 ans, à Sainte-Anne d’Auray où le prélat émérite s’était retiré en 2015.

 Monseigneur Gourvès est décédé, mercredi, à l’âge de 91 ans, à Sainte-Anne d’Auray. (Photo archives François Destoc)

Monseigneur Gourvès est décédé, mercredi, à l’âge de 91 ans, à Sainte-Anne d’Auray. (Photo archives François Destoc)

Dans le cœur des Bretons, Mgr Gourvès restera celui qui a fait venir le pape Jean Paul II à Sainte d’Auray. C’était en septembre 1996 et c’était la première fois qu’un Pape venait en terre bretonne. Né le 17 juin 1929, dans une famille d’agriculteurs à Plougastel-Daoulas (29), François -Mathurin Gourvès fait successivement ses études au petit séminaire de Pont Croix, au grand séminaire de Quimper, à l’université grégorienne de Rome, à l’institut catholique et à l’institut d’études politiques et l’institut des sciences sociales du travail.

Évêque de Vannes pendant 14 ans

Ordonné prêtre le 6 avril 1953, son parcours est d’abord finistérien : vicaire à Landerneau, aumônier diocésain de la jeunesse ouvrière chrétienne, puis curé doyen de la paroisse Saint-Sauveur, à Brest, il est ensuite nommé vicaire général du diocèse de Quimper et Léon, en 1975. En 1989, il est mis à la disposition de l’épiscopat français comme secrétaire général de la commission sociale et devient évêque de Vannes, en septembre 1991. Il le restera jusqu’en juillet 2005, date à laquelle il se retire dans sa maison familiale, à Plougastel-Daoulas. Il est alors remplacé par Mgr Raymond Centène.

La création de Radio Sainte-Anne

Laboureur infatigable de son diocèse, homme de caractère, François-Mathurin Gourvès a, pendant 14 ans, multiplié les visites et lettres pastorales, notamment sur des sujets sociaux et le renouveau de la culture bretonne. Bretonnant, il avait rédigé un document sur la pastorale en breton…

Outre la venue du pape, deux faits ont marqué son épiscopat : la création de Radio Sainte-Anne et la construction du nouvel évêché dans le quartier de Tohannic, à Vannes.

Un homme de caractère

« C’était une très forte personnalité, réagit François Goulard, président du conseil départemental du Morbihan, un homme de caractère, qui incarnait ce type de prélat qui ne répugne pas à diriger, un tempérament de chef, un homme attachant, défendant et sa foi et ses idées, avec beaucoup de conviction ».

    C’est quelqu’un qui avait du caractère et un fort tempérament. J’aimais bien travailler avec lui. C’était un passionné…

L’abbé Gwénaël Maurey, recteur de la basilique de Sainte-Anne-d’Auray, l’a connu pendant son épiscopat : « Il m’avait nommé à la cathédrale de Vannes. C’est quelqu’un qui avait du caractère et un fort tempérament. J’aimais bien travailler avec lui. C’était un passionné. Il s’était beaucoup investi pour le sanctuaire et était à l’origine de la création de l’académie de musique et d’art sacré ». Le Père Bernard Théraud, chargé à l’époque des pèlerinages, se souvient d’un « homme droit, un peu sévère par moments, et jovial quand il recevait ».

Inhumé dans la cathédrale de Vannes

Selon les dernières volontés de François-Mathurin Gourvès, ses obsèques seront célébrées dans la Basilique Sainte-Anne-d’Auray, le lundi 17 août, à 10 h 30, en présence de nombreux prêtres, évêques et des fidèles en respectant la distanciation (400 places à l’extérieur et 200 à l’intérieur) et les gestes barrières (masques…). Elles seront suivies de l’inhumation à la cathédrale Saint-Pierre-de-Vannes, dans la crypte où une place lui a été préparée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article