Départ de Juan Carlos : les réactions à Barcelone

Publié le par Equinox Magazine par Rédac Equinox

Lundi, Juan Carlos Ier a annoncé sa volonté de quitter l’Espagne. Les réactions à Barcelone.

Départ de Juan Carlos : les réactions à Barcelone

Juan Carlos Ier a quitté l’Espagne. Dans une lettre adressée hier à son fils Felipe VI, il a indiqué son souhait de déménager à l’étranger suite à « la répercussion publique » de certains événements passés de « sa vie privée ». Cité dans un communiqué, l’ancien roi de 82 ans a écrit : « Guidé (…) par la conviction de rendre le meilleur service aux Espagnols, à leurs institutions, et à toi en tant que roi, je t’informe de ma décision réfléchie de quitter, en ce moment, l’Espagne ». Durant 58 ans, Juan Carlos Ier résidait dans le palais de la Zarzuela à Madrid, il aurait déjà quitté le pays. Si le communiqué n’indique pas dans quel pays vivra le roi émérite, plusieurs médias comme La Vanguardia affirment qu’il s’installe temporairement en République Dominicaine.

L’ex-monarque est soupçonné d’avoir engrangé une commission illégale en échange de la concession d’un contrat de 6,7 milliards d’euros pour la construction d’un train à grande vitesse entre La Mecque et Médine à un consortium d’entreprises espagnoles. Le dossier d’instruction avait été ouvert en 2018. Il s’agit de la seule affaire dans laquelle le roi émérite sera jugé car les faits ont été commis après son abdication en 2014. Durant son règne, les informations compromettantes et accusations de corruption se sont multipliées. Hier, Javier Sánchez-Junco l’avocat de Juan Carlos Ier, a écrit dans un communiqué que son client « reste à disposition de la justice pour toute démarche ».

Les réactions à Barcelone

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas faites attendre. La maire de Barcelone Ada Colau a partagé sur son compte Twitter que « la corruption doit être poursuivie. Et le soutien à la monarchie, doit être soumis à un référendum. Permettre à Juan Carlos Ier de fuir est un affront à la démocratie et à tous les citoyens espagnols. »

Quim Torra, président de la Generalitat de Catalogne, a déclaré : « le gouvernement du parti socialiste et Podemos était au courant des plans de fuite du roi depuis des semaines mais n’ont rien fait pour l’en empêcher. C’est un scandale monumental. »

De son côté, l’indépendantiste Laura Borrás, ministre catalane de la culture a déclaré: « aux amis prisonniers politiques, la justice espagnole les a placés en détention provisoire pour risque d’évasion. Le communiqué de l’ancien roi est une annonce de fuite mais personne n’agira pour l’arrêter. Il dit que son héritage et sa dignité l’obligent à quitter l’Espagne : tout est dit. »

Pour Xavier García Albiol du Partido Popular et maire de Badalona, « à l’occasion du départ de Juan Carlos Ier d’Espagne […] ma mémoire sera celle d’un chef d’État qui a joué un rôle fondamental et déterminant dans la transition espagnole comme lors des Jeux Olympiques 92 de Barcelone. »

Enfin, le président du PP de Catalogne Alejandro Fernández a indiqué : « À vous tous qui ressentez une profonde tristesse aujourd’hui, je vous encourage à garder le meilleur de l’héritage de Juan Carlos Ier : l’harmonie entre tous les Espagnols. »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article