Ionesco Eva

Publié le par Mémoires de Guerre

Eva Ionesco, née le 18 juillet 1965 à Paris, est une actrice et réalisatrice française. 

Ionesco Eva
Ionesco Eva
Ionesco Eva

Carrière

D'ascendance roumaine, Eva Ionesco naît dans le XVe arrondissement de Paris le 21 mai 1965 ou le 18 juillet 1965. Elle est la fille de la photographe Irina Ionesco et d'un Hongrois, ancien Waffen-SS. Enfant, elle est poussée à poser fréquemment comme modèle pour les photos de sa mère et de certains photographes, parfois nue. Le caractère érotique de ces photos mettant en scène une très jeune enfant nue et érotisée provoque de grandes controverses. À onze ans, elle pose nue en couverture du Spiegel du 23 mai 1977. Dès l'âge de treize ans, Eva Ionesco qui se drogue à l'héroïne est retirée à la garde de sa mère et confiée à la DDASS du centre d’Orsay-Ville. L'adolescente passe un temps en maison de redressement à la suite de tentatives de vol et de fugue.

Vers seize ans, c'est pour Pierre et Gilles qu'elle apparaît dénudée sur le thème d'Adam et Ève : « Avec ses airs de baby doll, notre amie Eva Ionesco s'imposait dans le rôle d'Eva », dira plus tard le duo de photographes. Durant son enfance, elle est souvent rejetée par ses camarades, à cause de ces photos et des accoutrements que sa mère lui fait porter quotidiennement. C'est également à cette époque qu'elle devient amie avec le futur chausseur Christian Louboutin, pour qui elle fait régulièrement des photos, mais également Vincent Darré, Paquita Paquin ou Edwige Belmore. Elle vit alors dans l'appartement de Charles Serruya où passe Philippe Krootchey, DJ à la Main bleue une discothèque de Montreuil qu'elle fréquente. Avec tous ses amis, elle passe surtout ses nuits au Palace rue du Faubourg-Montmartre. Bien qu'alors âgée de 13 ans, Edwige la physionomiste à l'entrée de la discothèque les laisse rentrer et Fabrice Emaer ne les fait pas payer.

Toujours à la fin des années 1970, alors qu'elle est encore mineure, elle joue dans quelques films érotiques. Ceux-ci ont depuis été censurés car jugés pédopornographiques, puisqu'ils mettent en scène des mineurs dans des situations à connotation érotique. En 1987, elle intègre la troupe du metteur en scène et réalisateur français Patrice Chéreau. Ultérieurement, Eva Ionesco est notamment connue pour ses seconds rôles sous la direction de Virginie Thévenet, Agnès Obadia, Patrick Mimouni, etc. Elle apparaît également dans le clip Night Train de Visage comme choriste, auprès de Steve Strange. En 2011, elle réalise un film, My Little Princess, dans lequel elle met en scène sa propre enfance. En août 2017, elle publie Innocence, un roman autobiographique. Fin 2019 sort son deuxième long-métrage intitulé Une jeunesse dorée avec Isabelle Huppert qui jouait déjà dans My Little Princess, Melvil Poupaud, Galatéa Bellugi et son fils Lukas Ionesco. 

Polémique et procès

Pour Eva Ionesco, son enfance a été finalement traumatisante avec le sentiment d'avoir été hypersexualisée et exploitée dans le cadre de diverses activités dites « artistiques », cela la conduira à déposer plainte bien des années après et notamment contre sa mère, Irina, pour le préjudice subi. Irina Ionesco est condamnée par le tribunal de grande instance (TGI) de Paris, le lundi 17 décembre 2012, à verser 10 000 euros de dommages et intérêts pour atteinte au droit à l’image et à la vie privée de sa fille Eva. Cette dernière, qui assignait sa mère en justice au sujet des clichés réalisés alors qu'elle était enfant, âgée de 4 à 12 ans, lui demandait 200 000 euros de dommages et intérêts pour ces photos prises durant les années 1970. Cependant, le tribunal reconnaît à Irina Ionesco le droit de conserver l'ensemble des négatifs des photographies sur lesquelles apparaît Eva Ionesco et refuse d'octroyer à cette dernière la moitié des recettes tirées de la vente de ces photographies. Eva Ionesco a fait appel de ce jugement.

Le 27 mai 2015, la septième chambre du pôle 2 de la cour d'appel de Paris rend un arrêt condamnant Irina Ionesco. La cour, rejetant l’argument de celle-ci fondé sur la prescription de l’action, relève qu’à supposer même qu’il ait existé, Eva Ionesco n’a pas pu donner un consentement éclairé sur l’utilisation des photographies d'elle prises par sa mère. Écartant le débat de la qualité artistique ou non des photographies visées dans l’instance, la cour estime que les photographies sont « incontestablement attentatoires à la dignité d'Eva Ionesco ». Elle précise que : « dénudée ou non, la fixation photographique de l’image sexualisée de façon malsaine, d’une très jeune enfant ou d’une toute jeune fille ne peut qu’être dégradante pour celle-ci, quelle que soit l’intention de l’auteur ou la subjectivité du public auquel elle est destinée. » En conséquence, la cour d'appel prononce une interdiction à Irina Ionesco « concernant la diffusion de toute image de sa fille sans le consentement exprès de celle-ci. Toute infraction à cette prohibition l’exposera à de nouvelles saisies et demandes d’indemnisation. […] ». En résumé, la justice considère qu'Irina Ionesco est l'auteur de photos relevant de la pédopornographie et qu'elle ne peut se prévaloir d'aucune qualité artistique concernant les photos de sa fille que la justice reconnaît comme victime des abus de sa mère.

Filmographie

Actrice

  • 1976 : Le Locataire de Roman Polanski : la fille de Madame Gaderian
  • 1976 : Spermula de Charles Matton : petite fille
  • 1977 : Jeux interdits de l'adolescence de Pier Giuseppe Murgia : Silvia
  • 1978 : L'Amant de poche de Bernard Queysanne : Martine
  • 1980 : Journal d'une maison de correction de Georges Cachoux : Isabelle
  • 1982 : Meurtres à domicile de Marc Lobet : Pauline
  • 1983 : Grenouilles d'Adolfo Arrieta : Kati
  • 1985 : Les Nanas d'Annick Lanoë : Miss France
  • 1985 : La Nuit porte-jarretelles de Virginie Thévenet : Albane
  • 1987 : Jeux d'artifices de Virginie Thévenet : Eva
  • 1987 : Hôtel de France de Patrice Chéreau : Katia, la serveuse
  • 1987 : Résidence surveillée de Frédéric Compain
  • 1987 : L'Amoureuse de Jacques Doillon: Elsa
  • 1989 : Marie cherchait l'amour de Sylvie Meyer (court métrage) : Marie
  • 1989 : L'Orchestre rouge de Jacques Rouffio : Margaret
  • 1990 : Monsieur de Jean-Philippe Toussaint : Mme Pons-Romanov
  • 1991 : Chant de guerre parisien de Laetitia Masson (court métrage)
  • 1992 : La Table d'émeraude de Pierre Bourgeade (court métrage)
  • 1992 : La Sévillane de Jean-Philippe Toussaint : l'amie de Pascale
  • 1993 : Comment font les gens de Pascale Bailly: Emmanuelle
  • 1993 : Rupture(s) de Christine Citti : Anna
  • 1993 : Grand Bonheur d'Hervé Le Roux : Emma
  • 1994 : X pour Xana de Dominic Gould (court métrage)
  • 1994 : Montparnasse-Pondichéry de Yves Robert : Colette
  • 1994 : Bête de scène de Bernard Nissille (court métrage) : une des filles
  • 1995 : Pullman paradis de Michèle Rosier : Marie-Paule Daragnès
  • 1996 : L'Appartement de Gilles Mimouni : la femme à l'agence de voyages
  • 1996 : Encore de Pascal Bonitzer : Olga
  • 1997 : Romaine d'Agnès Obadia : Pastelle
  • 1997 : Rien que des grandes personnes de Jean-Marc Brondolo
  • 1997 : Vive la république : d'Eric Rochant : la femme de Victor
  • 1997 : Liberté chérie de Jean-Luc Gaget (court métrage)
  • 1998 : La Patinoire de Jean-Philippe Toussaint : l'éditrice
  • 1998 : La Nouvelle Ève de Catherine Corsini : une femme des PS
  • 1999 : Adieu, plancher des vaches ! d'Otar Iosseliani : la prostituée
  • 2000 : Paris, mon petit corps est bien las de ce grand monde de Françoise Prenant : l'amie d'Agathe
  • 2001 : Un aller simple de Laurent Heynemann : Clémentine
  • 2002 : Les Diables de Christophe Ruggia : l'actrice
  • 2003 : Il est plus facile pour un chameau... de Valeria Bruni Tedeschi : ouvrière
  • 2003 : Un homme, un vrai de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu : l'assistante du producteur
  • 2003 : Qui perd gagne! de Laurent Bénégui : la joueuse de Deauville
  • 2003 : Cette femme-là de Guillaume Nicloux : Madame Kopmans
  • 2004 : L'Empreinte de David Mathieu-Mahias (court-métrage) : Anna Yordanoff
  • 2004 : Éros thérapie de Danièle Dubroux : Hélène
  • 2004 : Quand je serai star de Patrick Mimouni : Alice
  • 2005 : Les Invisibles de Thierry Jousse : Vanessa
  • 2006 : Écoute le temps (Fissures) d'Alanté Kavaïté : Madame Bourmel
  • 2006 : La Petite fille sous l'océan de Nathalie Giraud (court métrage) : Anaïs
  • 2007 : La Promenade de Marina de Van (court métrage) : la prostituée #1
  • 2008 : Comédie sentimentale de Emily Barnett (court métrage) : Marylin
  • 2008 : Je vous hais petites filles de Yann Gonzalez (court métrage) : Punk Idol
  • 2008 : J'ai rêvé sous l'eau de Hormoz : la femme du Sif
  • 2008 : À l'est de moi de Bojena Horackova : la fille dans les toilettes du Palace
  • 2009 : La Famille Wolberg d'Axelle Ropert : Sarah, l'amie de Joseph
  • 2010 : Crime de Vincent Ostria : Ella, la trafiquante
  • 2011 : La Ligne blanche d'Olivier Torres : la costumière

Réalisatrice

  • 2006 : La Loi de la forêt (moyen métrage)
  • 2011 : My Little Princess ; sélectionné par la Semaine de la critique (hors compétition) au festival de Cannes 2011
  • 2014 : Rosa Mystica (court métrage)
  • 2019 : Une jeunesse dorée

Théâtre

  • 1987 : Penthésilée de Heinrich von Kleist, mise en scène Pierre Romans, Festival d'Avignon, théâtre Nanterre-Amandiers
  • 1987 : Catherine de Heilbronn de Heinrich von Kleist, mise en scène Pierre Romans, Festival d'Avignon, théâtre Nanterre-Amandiers
  • 1987 : Platonov d'Anton Tchekhov, mise en scène Patrice Chéreau, Festival d'Avignon, théâtre Nanterre-Amandiers : Zézette
  • 1988 : Le Conte d'hiver de William Shakespeare, mise en scène Luc Bondy, théâtre Nanterre-Amandiers, Festival d'Avignon, TNP Villeurbanne : Mopsa
  • 1988 : Chroniques d'une fin d'après-midi spectacle composé de fragments d'œuvres d'Anton Tchekhov, mise en scène Pierre Romans, Festival d'Avignon
  • 1988 : Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, mise en scène Patrice Chéreau, Festival d'automne à Paris théâtre Renaud-Barrault
  • 1991 : Écrit sur l'eau d'Éric-Emmanuel Schmitt, création et mise en scène Niels Arestrup, théâtre de la Renaissance
  • 1992 : Le Sang des fraises de Catherine Bidaut, mise en scène Daniel Pouthier, Rencontres d'été de la Chartreuse

Télévision

  • 1979 : L'Hôtel du libre échange de Georges Feydeau, réalisation Guy Séligmann :
  • 1988 : Sueurs froides, volet Mort en copropriété d'Arnaud Sélignac (série tv) : une copropriétaire
  • 1989 : Le Conte d'hiver, captation de la mise en scène de Luc Bondy par Pierre Cavassilas : Mopsa
  • 1994 : Maigret : Cécile est morte de Denys de la Patellière (série tv) : Florence Boinet
  • 1996 : Cubic de Thomas Chabrol (série tv)
  • 1997 : Regards d'enfance : La Petite Maman de Patrice Martineau : Mademoiselle Bonnat
  • 1999 : Maison de famille de Serge Moati : Sandra
  • 2000 : Oncle Paul de Gérard Vergez : Colombe
  • 2001 : Les Enquêtes d'Éloïse Rome, épisode A cœur ouvert de Denys Granier-Deferre (série tv) : Agnès Dahl
  • 2003 : Boulevard du Palais, épisode Trahisons de Benoît d'Aubert (série tv) : Madame Ronarch
  • 2005 : Vénus et Apollon, épisode Soin mortel (série tv) : Olivia
  • 2013 : Les Déferlantes d'Éléonore Faucher : Lili
  • 2015 : Un père coupable de Caroline Huppert :
  • 2018 : Il était une seconde fois de Guillaume Nicloux (série tv) : Annie Arron

Publication

  • Innocence (roman), éditions Grasset et Fasquelle, 2017, 432 p. (ISBN 978-2-246-85838-6)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article